•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le matin du Nord

Avec Martine Laberge

En semaine de 6 h à 9 h

L'accent serait un mauvais indicateur de la maîtrise de la langue

Rattrapage du mercredi 4 mars 2020
Un clavier francophone avec le E accent aigu.

Selon une étude récente de l'Université d'Ottawa, l'accent d'une personne n'est pas un indicateur de sa maîtrise de la langue.

Photo : Radio-Canada / Caroline Bourdua

Une nouvelle étude menée par trois chercheuses de l'Université d'Ottawa démontre que l'accent d'une personne bilingue n'est pas un bon indicateur de la façon dont elle maîtrise une langue.

Sous la direction de Shana Poplack, professeure éminente et titulaire de la Chaire de recherche du Canada au département de linguistique, elles ont étudié la relation entre la structure du mélange des langues et sa réalisation phonétique, c'est-à-dire sa prononciation. Les résultats viennent de paraître dans un article publié dans Language, la revue phare de la Linguistic Society of America.

La coordonnatrice de la recherche du Laboratoire de sociolinguistique de l'Université d'Ottawa et coauteure de l'article qui vient de paraître, Nathalie Dion, expliquait en entrevue au Matin du Nord que les résultats de l'étude réalisée à Ottawa sont comparables à ceux que l'on retrouverait dans toute région en situation minoritaire.

Les chercheuses ont travaillé avec un corpus de 3,5 millions de mots provenant du discours spontané d'un échantillon de 120 personnes bilingues de la région de la capitale nationale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi