•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier laboratoire alimentaire pour le nord de l'Ontario

Le matin du Nord

Avec Martine Laberge

En semaine de 6 h à 9 h

Un premier laboratoire alimentaire pour le nord de l'Ontario

Rattrapage du mardi 21 janvier 2020
Lucie Plante et son biochimiste, recruté à Waterloo.

Lucie Plante et son biochimiste, recruté à Waterloo.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Projean

Un premier laboratoire privé d'analyse alimentaire ouvre ses portes dans le nord de l'Ontario.

La diététiste Lucie Plante est convaincue de la nécessité de sa nouvelle entreprise, notamment en raison de la popularité grandissante du secteur agroalimentaire dans la région.

Micro-brasseries, fromageries, distilleries, mielleries : les entreprises alimentaires pullulent, mais aucun laboratoire n'était situé à proximité avant l'arrivée de Capella Innovation.

La scientifique donne l'exemple d'un brasseur qui souhaiterait obtenir une deuxième expertise sur le taux d'alcool de son produit, dans un litige avec la LCBO, qui pourrait utiliser ses services.

Les grosses entreprises du sud ne se spécialisent pas en nutrition et en alimentation. Et des fois, c'est très long d'avoir des réponses.

Lucie Plante, propriétaire, Capella Innovation
La propriétaire du nouveau laboratoire, Lucie Plante, devant un frigidaire.

La propriétaire du nouveau laboratoire, Lucie Plante est confiante que son entreprise connaîtra beaucoup de succès.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Projean

Visite

Le journaliste du Matin du Nord a eu droit à une visite guidée du nouveau laboratoire, situé dans un édifice que sa propriétaire préfère garder secret. À l'intérieur, tout est blanc, immaculé.

Les appareils de mesures côtoient les hottes biologiques où seront effectués des tests pour y découvrir à titre d'exemple les taux de salmonelle et de e-colis, ou simplement la couleur précise du miel ou du sirop d'érable (dont le prix est déterminé selon la précision de sa clarté).

Un bécher et une canette de bière.

L'analyse de taux d'alcool n'est qu'un des nombreux services offerts dans le nord de l'Ontario.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Projean

Ambitions

Lucie Plante a toujours rêvé d'avoir son laboratoire. Elle se voit aussi comme un modèle pour la relève.

Les femmes en science, il n'y en a pas beaucoup. C'est important de montrer le chemin à nos jeunes filles.

Lucie Plante admet avoir éprouvé certaines difficultés à recruter les membres de son personnel. Elle a trouvé son microbiologiste à l'Université de Waterloo.

Par contre, le nouveau laboratoire d'analyse alimentaire est toujours à la recherche d'un chimiste.

Au cours des prochains mois, l'entrepreneure souhaite aussi regrouper les artisans du secteur agroalimentaire du nord de l'Ontario, pour mieux leur permettre de connaître leurs défis et d'y trouver des solutions durables.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi