•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La petite histoire du syndicalisme au Canada

Le matin du Nord

Avec Martine Laberge

En semaine de 6 h à 9 h

La petite histoire du syndicalisme au Canada

Rattrapage du mercredi 15 janvier 2020
Des manifestants entre des édifices du centre-ville de Toronto tiennent haut dans les airs des drapeaux avec le symbole d'Unifor et des slogans syndicaux sur ceux-ci.

Des syndiqués manifestent à Toronto

Photo : Radio-Canada / Maud Cucchi

L'historien en résidence à l'émission Le matin du Nord et professeur adjoint au département d'histoire de l'Université Laurentienne de Sudbury, Serge Miville, a consacré sa plus récente chronique à l'histoire du syndicalisme au Canada jusqu'à la Deuxième Guerre mondiale.

Selon l'historien, les droits acquis par les syndiqués ont été gagnés difficilement dans l'histoire puisque les syndicats n'ont pas toujours été reconnus au Canada. Il donne l'exemple d'une grève de 9 semaines par les cordonniers de Québec membres des Chevaliers de Saint-Crépins en 1869 qui a été lourdement réprimée par les milices canadiennes, menant même à la mort d'un organisateur syndical pendant la répression.

C'est en 1872 que Sir John A. Macdonald fait adopter une loi qui reconnaît le droit des travailleurs à se syndiquerraconte l'historien.

Une décision du juge Ivan Rand en 1946 entraînera finalement l'adoption d'un protocole important pour la viabilité financière des syndicats, telle qu'on la connaît aujourd'hui.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi