Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Martine Laberge avec une chemise grise et un pantalon noir
Audio fil du mardi 25 juin 2019

Des kayakistes de mer de France découvrent le lac Supérieur

Publié le

Le rocher abrupt au bord du lac.
Le rocher Agawa, dans le Parc du lac Supérieur en Ontario   Photo : Radio-Canada / Pierre-Mathieu Tremblay

Patrice et Isabelle Duval sont des kayakistes d'expérience qui ont exploré les plus belles côtes du monde, des îles de la Polynésie jusqu'au Madagascar.

Plusieurs de leurs aventures ont été documentées sur leur blogue pagaies nomades. Après avoir pagayé dans plusieurs destinations de rêve, le Grand Canyon, l’Indonésie, l’Alaska, l'exploration pour les Duval se poursuit à Thunder Bay.

C’est à la suite d’une rencontre en Polynésie avec Zack Kruzins, le propriétaire de Such A Nice Day Adventures à Thunder Bay.

Zack me parlait régulièrement du lac Supérieur, son paradis à lui. Je lui avais promis qu’un jour nous viendrions découvrir son paradis, explique Patrice Duval.

Ces derniers s’apprêtent à explorer les rives du lac Supérieur. À partir de jeudi, ils partiront découvrir la beauté de ses rives pendant une dizaine de jours.

De ce que je peux voir, sur les rives du lac, c’est une vraie petite mer intérieure que nous allons découvrir avec un espace de nature qui a l’air d’être extraordinaire. C’est ce qu’on cherche dans nos voyages, anticipe M. Duval.

Ce dernier explique qu'il préfère voyager en kayak puisque c’est un moyen de déplacement à vitesse humaine qui permet de découvrir la beauté naturelle et les gens à un rythme paisible.

Le kayak est silencieux. Il permet une approche vraiment très douce de l’environnement naturel ou même l’environnement humain. C’est une embarcation vraiment magique et facilement abordable techniquement. Au bout de quelques jours, on maîtrise très bien son embarcation

Patrice Duval

Le but de nos voyages de kayak, ce n’est pas d’aller se faire peur. C’est d’aller découvrir de beaux endroits et de belles personnes, ajoute-t-il.

D’ailleurs, mardi soir dès 17h au Club culturel francophone de Thunder Bay, Patrice et Isabelle Duval donneront une présentation de leurs 15 années d’expéditions en kayak.

Chargement en cours