Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Martine Laberge avec une chemise grise et un pantalon noir
Audio fil du mercredi 3 avril 2019

L'insécurité linguistique vue par la directrice d'un centre culturel francophone

Publié le

Lisa Bertrand devant un mur d'affiches d'artistes variés.
La directrice générale du Centre culturel La Ronde, Lisa Bertrand, a vraiment hâte d'avoir une réponse positive aux gens qui ont hâte de ravoir leur propre centre culturel...   Photo : Radio-Canada / Martine Laberge

L'insécurité linguistique, la nouvelle directrice d'un centre culturel dans le nord de l'Ontario la connaît bien!

À peine était-elle revenue dans son patelin de Timmins, après quelques années à London, un résident de son patelin l'apostrophait sur la qualité de son français et sur son accent.

Huit mois après son retour à Timmins, où elle a accepté la direction générale du Centre culturel La Ronde, Lisa Bertrand préfère aujourd'hui voir le bon côté de la dualité linguistique de la ville.

Ayant grandi avec un père anglophone et une mère francophone, elle est consciente que certains mots lui « échappent ».

Elle essaye quand même de ne pas trop s'en faire.

Les langues francophones de l'Ontario, c'est comme un bouquet. Ce sont toutes différentes fleurs. Tu mets ça ensemble, et c'est beautiful, right? C'est ça notre réalité ici.

Lisa Bertrand, directrice générale, Centre culturel La Ronde
Le drapeau franco-ontarien est bien affiché sur le véhicule du Centre culturel La Ronde.
Le drapeau franco-ontarien est bien affiché sur le véhicule du Centre culturel La Ronde. Photo : Radio-Canada/Frédéric Projean

Bilan

L'animatrice du Matin du Nord, Martine Laberge, a rencontré la directrice générale du centre culturel, pour dresser un bilan de ses premiers mois à la tête de l'organisme.

À son retour dans la « Ville au coeur d'or », Lisa Bertrand a rapidement compris l'affection des francophones de Timmins pour l'organisme, qui a malheureusement perdu son édifice lors d'un incendie en novembre 2015.

Les gens sont impatients de voir la construction d'un nouveau lieu de rassemblement comme l'était le centre culturel, avec sa salle de spectacle, sa galerie d'art, et son restaurant.

« On attend des subventions. Ça semble positif, mais c'est tout ce que je peux dire », indique Lisa Bertrand, incapable de prévoir quand sera construit le futur édifice de l'organisme.

Ce qu'il reste du centre culturel La Ronde de Timmins
Le Centre culturel La Ronde de Timmins en train d'être démoli en décembre 2017. Photo : Radio-Canada/Jean-Loup Doudard

Prochaine saison

Malgré la perte de l'édifice, le Centre culturel La ronde continue de présenter des spectacles et des activités culturelles.

Lisa Bertrand planche sur sa prochaine saison artistique, où elle souhaite attirer davantage la population de Timmins, et pas seulement les francophones.

Pour la prochaine année, j'aimerais que ma programmation, les gens l'aiment. Je veux créer beaucoup plus de partenariats avec la communauté, même si tu n'es pas francophone.

Lisa Bertrand

Futur

Lisa Bertrand espère aussi renforcir les partenariats avec les conseils scolaires, et peut-être même offrir des stages de directions pour les jeunes.

Parce que les élèves, les enfants, rappelle-t-elle, sont la relève.

Chargement en cours