Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Martine Laberge avec une chemise grise et un pantalon noir
Audio fil du lundi 1 avril 2019

Le bonheur est à l'hôpital Montfort

Publié le

Marcelle Thibeault à son ordinateur.
Marcelle Thibeault a toujours voulu travailler à l'hôpital Montfort. Le milieu de vie est à la hauteur de ses attentes.   Photo : Radio-Canada / Frédéric Projean

Loin des maringouins, une ancienne infirmière de Kapuskasing file le parfait bonheur à l'hôpital Montfort. Vingt ans après son départ pour la capitale nationale, Marcelle Thibeault avoue qu'il lui manque cependant un élément assez unique du nord de l'Ontario: les aurores boréales.

Assise derrière son bureau au 5e étage de la tour centrale de l'hôpital, l'actuelle directrice du programme de chirurgie et des services périopératoires de Montfort semble parfaitement épanouie, autant sur les plans personnels que professionnels.

Elle se met cependant à rêver quand on lui demande ce dont elle s'ennuie le plus de son ancienne vie à plus 850 kilomètres au nord d'Ottawa, à part la famille et les amis.

Être assise dans mon hot tub, sur mon patio, même à -40 avec ma tuque et regarder le ciel et voir les aurores boréales, on n'a pas ça ici...

Marcelle Thibeault, Directrice du programme de chirurgie et des services périopératoires, Hôpital Montfort
Marcelle Thibeault dans un couloir de l'hôpital Montfort.
Marcelle Thibeault veille au bien-être des patients de l'hôpital Montfort, de leur arrivée à leur sortie. Photo : Radio-Canada/Frédéric Projean

Nouveau souffle

C'est en 1999 que Marcelle Thibeault, son mari, et leurs trois enfants ont déménagé de Kapuskasing à la grande région d'Ottawa. Le motif principal: avoir accès à de meilleurs services pour leur fils cadet, alors âgé de 13 ans, souffrant de dyslexie.

Infirmière pédiatrique dans le nord de la province, Marcelle Thibeault a profité de ce changement pour donner un nouveau souffle à sa carrière. Elle a complété sa maîtrise et déniché un emploi au seul hôpital qui l'intéressait vraiment, celui où elle avait déjà effectué des stages lors de ses études à l'Université d'Ottawa: Montfort.

Après avoir travaillé dans un milieu plus anglophone, Marcelle Thibeault avait depuis longtemps dans sa mire un emploi au seul hôpital universitaire francophone en Ontario.

Ça vient combler ce qu'on ressent dans des petites communautés comme Kapuskasing. On connaît tout le monde, les gens sont familiers, souriants, accueillants. C'est une culture francophone, pas une question de langue.

Marcelle Thibeault
Marcelle Thibeault dans les couloirs de l'hôpital Montfort.
Ottawa a beau être une capitale riche en attraits touristiques, rien ne peut battre les aurores boréales de Kapuskasing, estime Marcelle Thibeault. Photo : Radio-Canada/Frédéric Projean

Collaboration

La vie de Marcelle Thibeault est maintenant dans la grande région d'Ottawa, et un retour à Kapuskasing n'est pas à son agenda.

Elle continue quand même de collaborer avec ses anciens collègues du nord de l'Ontario, en partageant notamment de la documentation en français aux organismes et aux institutions de la région.

Chargement en cours