Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Martine Laberge avec une chemise grise et un pantalon noir
Audio fil du lundi 25 mars 2019

Constance Lake: de la pire eau à la meilleure des communautés autochtones du nord!

Publié le

Michael Gillis a reçu le trophée de la Water Cup Challenge
Michael Gillis a reçu le trophée au nom de la Communauté de Constance Lake.   Photo : Facebook: Aboriginal Water Waste Water Association Of Ontario - AWWAO

Pendant des années, l'eau du robinet des résidents de la Première nation de Constance Lake était tellement de mauvaise qualité, qu'ils devaient la faire bouillir avant de la consommer. Aujourd'hui, elle est tellement bonne qu'elle vient de remporter la « Water Cup Challenge » (région du Nord), pour la qualité de son goût et de son apparence!

Ce prix a été remis à la Première nation de Constance Lake il y a quelques semaines, par l'Aboriginal Water Wastewater Association of Ontario.

Les juges de la compétition ont évalué les rapports de laboratoire effectué pendant une semaine sur l'eau de Constance Lake, puis ils y ont goûté.

Et cette eau fait la fierté de l'opérateur de l'usine de traitement des eaux de Constance Lake, Michael Gillis.

L'eau goûtait bon. Nous on prend l'eau des puits à 320 pieds de creux. Donc elle n'est pas influencée par l'eau de surface. Elle est très sécure parce qu'elle est traitée naturellement par la terre.

Michael Gillis, opérateur de l'usine d'eau de Constance Lake
L'avis officiel de Santé Canada qui dit que l'eau du robinet est sécuritaire.
Un avis précieux: celui qui précise que la communauté ne devait plus faire bouillir son eau!   Photo : http://www.clfn.on.ca

Improbable

Une dizaine d'années passées, Michael Gillis avoue qu'il n'aurait jamais pensé que la communauté autochtone située à une trentaine de kilomètres à l'ouest de Hearst allait recevoir un tel prix.

L'ancienne usine de filtration n'était pas conforme aux normes environnementales d'aujourd'hui, et un problème d'algues bleu vert en 2010 avait causé de sérieux problèmes pour la santé publique des résidents de la communauté.

Grâce à la nouvelle usine ouverte en 2016, les résidents n'ont plus besoin de faire bouillir leur eau et ils ne craignent plus de tacher leurs vêtements dans la machine à laver.

Malgré tout, certains membres de la Première Nation ont été échaudés par la mauvaise qualité de leur eau au fil des ans.

Il faut gagner leur confiance. Ils ont été tellement longtemps sur un vieux système, que c'est difficile de leur enlever de leur imagination que l'eau n'est pas bonne. Mais elle est super bonne!

Michael Gillis

Il espère que la bonne publicité entourant le prix « Water Cup Challenge » saura les rassurer.

Chargement en cours