Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Martine Laberge avec une chemise grise et un pantalon noir
Audio fil du mercredi 13 février 2019

Perdre un enfant à la crise des opioïdes

Publié le

Une image de Devon Lachance, la guitare à la main
Devon Lachance est décédé à l'âge de 22 ans, ayant consommé de l’héroïne mauve. Sa famille veut accroître la sensibilité envers la crise des opioïdes.   Photo : Jodi Lachance

La crise d'opioïdes fait toujours beaucoup de victimes. Pour une famille d'Iroquois Falls, les statistiques sont devenues bien réelles vendredi.

Devon Lachance est décédé à l’âge de 22 ans à Sudbury. Il devait partir samedi avec ses parents pour rentrer au bercail et se remettre sur la bonne voie.

Cependant vendredi dernier, il a décidé de faire la fête avant son départ, et il a consommé de l’héroïne mauve, ou du « Purp », qui contenait du carfentanil. La dose a été mortelle.

Devon a toujours pris des drogues, mais pas quelque chose aussi fort que ça. [...] Ses amis ont dit qu’il ne prenait jamais quelque chose comme ça.

Angie Lachance, marraine de Devon Lachance

Devon est mort alors que ses parents étaient en route pour Sudbury pour venir le chercher.

Devon n’allait pas bien depuis un certain temps, il luttait depuis longtemps avec des troubles de santé mentale. Mais c’était surtout quelqu'un qui mettait les besoins des autres avant les siens.

Il voulait que personne ne se sente comme lui. Il prenait soin de tout le monde, explique Angie Lachance.

La famille le décrit comme un jeune homme qui était charismatique et amical. C’était un musicien de longue date qui rêvait d’être auteur-compositeur.

Devon prenait plaisir à créer de la musique et sa musique résonnera à jamais dans nos oreilles, peut-on lire dans sa nécrologie.

Dans cette dernière, la famille raconte le décès de Devon en espérant accroître la sensibilisation envers la crise des opioïdes.

[Ma belle-soeur] voulait partager l’histoire tragique de Devon­. Elle voulait pas que les autres [aient] honte des troubles de santé mentale. Aussi, elle voulait que tout le monde sache que cette héroïne mauve… faut que les jeunes arrêtent [d’en prendre]

Angie Lachance

Une célébration de la vie de Devon Lachance doit avoir lieu à Iroquois Falls samedi après-midi.

Chargement en cours