Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Martine Laberge avec une chemise grise et un pantalon noir
Audio fil du vendredi 11 janvier 2019

Du ski de fond redonne l'autonomie à une athlète aveugle

Publié le

Julie Mayer avec son dossard Visually Impaired, son manteau d'hiver et ses skis de fond.
Julie Mayer a découvert le ski de fond bien des années après avoir perdu la vue. Elle a retrouvé une certaine autonomie.   Photo : Radio-Canada / Frédéric Projean

Lorsqu'elle a perdu la vision, à l'âge de 11 ans, Julie Mayer a cessé presque toutes ses activités sportives. Presque 20 ans plus tard, le hasard lui a permis de découvrir le ski de fond adapté pour les personnes malvoyantes, et sa vie en est totalement changée... pour le mieux!

C'est en marchant tout bonnement sur le trottoir, un beau jour, que l'athlète de 39 ans s'est fait accoster par une dame qui lui a parlé du ski de fond adapté.

Après en avoir fait l'essai, sa vie a bousculé.

Ma confiance a augmenté. Je suis en meilleure santé. Et juste de façon générale, ça a fait de moi une meilleure personne.

Julie Mayer, fondeuse de Sudbury
Julie Mayer prend quelques minutes pour observer son application sur le téléphone cellulaire, avant le départ de son entraînement.
Julie Mayer prend quelques minutes pour observer son application sur le téléphone cellulaire, avant le départ de son entraînement. Photo : Radio-Canada/Frédéric Projean

Autonomie

Plus qu'un passe-temps, le ski de fond est devenu une source de dépassement pour l'athlète de Sudbury.

Elle participe à de nombreuses compétitions dans le nord de l'Ontario et ailleurs au Canada.

Julie Mayer, les bras dans les airs, sur ses skis.
Julie Mayer respire le bonheur sur les pistes du parc Kivi, le centre d'entraînement des athlètes ayant des handicaps dans le Grand Sudbury. Photo : Radio-Canada/Frédéric Projean

Guide

En compagnie d'un guide (son entraîneuse Patti Kitler ou son père Louis, un grand adepte de plein air), elle passe de nombreuses heures à s'entraîner au parc Kivi, à Sudbury.

Des vestes orange permettent de bien les identifier sur les sentiers.

Louis Mayer remet des bâtons de ski de fond à Julie Mayer.
Louis Mayer est très content de renouer avec le ski de fond, grâce à sa fille Julie. Photo : Radio-Canada/Frédéric Projean

Communication

Ils portent aussi un système de micro et d'écouteurs, pour qu'elle puisse entendre les directives pour la guider.

Et même si la présence d'une personne pour lui indiquer où est la piste et les différents obstacles qui s'y trouvent est essentielle, Julie Mayer affirme se sentir davantage autonome lorsqu'elle enfile ses skis de fond.

Avec ma perte de vision, j'ai toujours besoin de dépendre sur quelqu'un d'autre. Sur mes skis, c'est juste moi qui fais le travail.

Julie Mayer, fondeuse aveugle
Patti Kitler et Julie Mayer sur leurs skis de fond, dans un sentier, avec leur veste orange.
Patti Kitler entraîne et guide Julie Mayer le long de la piste. Une présence essentielle pour éviter que l'athlète ne se blesse. Photo : Radio-Canada/Frédéric Projean

Horaire chargé

Au moins une demi-douzaine de courses sont au calendrier de Julie Mayer au cours des prochaines semaines.

Chargement en cours