•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le matin du Nord

Avec Martine Laberge

En semaine de 6 h à 9 h

Politique et musique : l'équilibre de Charlie Angus

Rattrapage du jeudi 13 août 2020
Un homme chante et joue de la guitare avec un chapeau melon sur la tête.

Le député fédéral de Timmins-Baie James, Charlie Angus, prépare un 8e album avec son groupe Grievous Angels.

Photo :  Facebook ‘Charlie Angus NDP - NPD’

Le député fédéral de Timmins-Baie James, Charlie Angus, promet bientôt un 8e album avec son groupe Grievous Angels.

Amateur de musique depuis de nombreuses années, M. Angus a amorcé sa carrière musicale avec le groupe punk rock L’étranger.

La musique à l’époque était très impliquée dans les mouvements punks et politiques. C’est une éducation incroyable, une université de la vie, partage M. Angus.

Photo en noir et blanc de deux guitaristes en performance sur une scène devant public.

Charlie Angus (gauche) et Andrew Cash du groupe L'Étranger en 1984.

Photo : Photo: Louie Marmelo avec l'autorisation de Charlie Angus

À travers ses chansons, il trouve important de raconter les vraies histoires des gens. C’est la raison pour laquelle il préfère le country traditionnel aux autres types de musique aujourd’hui.

Charlie Angus joue de la guitare au centre de la scène accompagné de 7 autres musiciens et chanteurs.

Charlie Angus en performance au traditionnel «Hootenanny», une soirée musicale annuelle mettant en vedette des personnalités des médias torontois au légendaire Horseshoe Tavern.

Photo : Avec l'autorisation de Charlie Angus

 La musique, c’est important pour s’engager avec les gens. [...] J’étais très influencé par Stompin' Tom Connors, car il a écrit la réalité du nord et des personnes rurales. Avec mon groupe Grievous Angels, j’essaie de dire la réalité des travailleurs et des familles du nord, déclare-t-il.

Son groupe country a d’ailleurs décroché deux nominations aux prix Juno, en 1991 et en 1992.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi