•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doubler le déficit pour relancer l’économie

Le matin du Nord

Avec Martine Laberge

En semaine de 6 h à 9 h

Doubler le déficit pour relancer l’économie

Rattrapage du lundi 8 juin 2020
Des pièces de 2 dollars canadiens sur une table, à côté d'une calculatrice.

Selon Louis-Philippe Rochon, la pandémie a permis à la population de voir «le rôle transformateur de l’état qui peut vraiment jouer un rôle important dans la relance économique.»

Photo : Getty Images / Osarieme Eweka

Pour relancer son économie suite à la pandémie, le Canada devrait doubler son déficit. Voilà ce que pense Louis-Philippe Rochon, professeur en économie à l'Université Laurentienne.

Le gouvernement fédéral, dit-il, doit dépenser dans l'infrastructure comme il l’a fait lors d’autres périodes noires comme l’après-Seconde Guerre mondiale. La pandémie a permis à la population de voir le rôle transformateur de l’état qui peut vraiment jouer un rôle important dans la relance économique, analyse Louis-Philippe Rochon.

Bien que des économistes prévoient déjà des conséquences économiques graves, le pays ne sera officiellement en récession qu’après deux trimestres consécutifs de croissance économique négative.

Si on regarde la croissance du premier trimestre de 2020, on est à -2,1% pour les trois premiers mois de l’année, décrit Louis-Philippe Rochon. Si cette décroissance se maintient durant les mois d’avril, mai et juin, une récession sera annoncée.

La période de croissance, contrairement à la récession, se traduit par une hausse de production des biens et des services et habituellement à une réduction du taux de chômage.

Le Canada a déjà commencé ses efforts pour redresser le navire, avant même d’avoir amorcé des investissements en infrastructure, en offrant aux Canadiens la Prestation canadienne d’urgence de 2000$. Si le gouvernement n’avait pas fait ça, on aurait eu une chute beaucoup plus importante de la demande, commente le professeur d’économie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi