•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Confédération sous la loupe de Serge Miville

Le matin du Nord

Avec Martine Laberge

En semaine de 6 h à 9 h

La Confédération sous la loupe de Serge Miville

Rattrapage du mercredi 13 mai 2020
Photo d'époque en noir et blanc montrant les dignitaires qui prennent la pose pour la photo officielle.

Photo des politiciens qui ont pris part à la Conférence de Charlottetown, en 1864, sur la création d'une confédération canadienne. À l'avant-plan, on note la présence de George-Étienne Cartier et John A. Macdonald.

Photo : La Presse canadienne

Le professeur adjoint au département d'histoire de l'Université Laurentienne, Serge Miville, revisite la Confédération. Il rappelle que John A. Macdonald a cherché à créer une entité politique avec les Canadiens français et l'ensemble des colonies britanniques en 1867.

À l’époque, il y avait une crainte légitime d’une offensive des États-Unis sur l'Amérique du Nord britannique. C’est avec l’objectif de se protéger contre des agressions américaines ainsi que pour faire la promouvoir la création d'un réseau ferroviaire que John A. Macdonald a voulu créer un pays.

Il indique que plusieurs conférences se sont déroulées avant d'arriver à une entente finale. Tous n’étaient pas en accord sur la forme ultime que prendrait le pays.

Macdonald sait qu'il sera nécessaire de développer un réseau de défense commun entre les colonies britanniques, ce qui aiderait grandement la création d'un nouveau pays.

Serge Miville, professeur adjoint au département d'histoire de l'Université Laurentienne

Autre facteur qui a mené à la Confédédation, selon le professeur : à l’époque, la Grande-Bretagne cherche à se désengager de la défense de ses colonies

Jusqu’au retour en classe des élèves ontariens, Le matin du Nord vous présente « La radio-école » tous les jours à 7h40 afin de nous remémorer des concepts de base, parfois oubliés avec les années, mais qui demeurent pertinents pour comprendre le monde qui nous entoure.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi