•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fin du travail des enfants dans les mines comme cadeau de Noël

Le matin du Nord

Avec Martine Laberge

En semaine de 6 h à 9 h

La fin du travail des enfants dans les mines comme cadeau de Noël

Rattrapage du mercredi 16 décembre 2020
Les travailleurs dans les rues de South Porcupine à l'hiver 1912.

Les travailleurs dans les rues de South Porcupine à l'hiver 1912.

Photo : Musée de Timmins

Les mineurs de Timmins ont reçu leur cadeau de Noël plus d'un mois en retard, en 1912-1913. Leur nouvelle convention collective, après une longue et violente grève qui aura paralysé toute la communauté, comprenait notamment une clause où le travail des enfants dans les mines était maintenant interdit.

Dans le cadre d'une série de reportages mettant en vedette des Noëls moins réjouissants dans l'histoire, la directrice du Musée de Timmins, Karen Bachmann a expliqué à quel point le conflit de travail a empoisonné l'ambiance générale de la communauté, lors du temps des Fêtes de 1912.

On ne pouvait pas aller dans les rues, il y avait des manifestations chaque jour. C'était très difficile de célébrer et d'avoir l'idée d'un joyeux Noël.

Karen Bachmann, directrice, Musée de Timmins
Une femme dans une musée.

La directrice et conservatrice du Musée de Timmins, Karen Bachmann, au milieu de la nouvelle exposition permanente.

Photo : Musée de Timmins

Far West

La grève du secteur minier a touché plus de 1200 travailleurs, sur une population de 5000 personnes.

Des briseurs de grève ont aussi été embauchés, mais ils n'ont finalement pas eu accès aux installations, donc ils ont eux aussi été privés de salaire (et de célébrations avec leur famille) pendant le conflit.

Des détectives ont également dû intervenir pour protéger l'hôtel où ils logeaient, mais la situation a dégénéré. Même le maire de la ville, qui tentait de raisonner tout le monde, a été victime d'une tentative d'assassinat!

La grève du secteur minier a touché plus de 1200 travailleurs, sur une population de 5000 personnes.

Les travailleurs miniers manifestent face à l'hôtel Goldfields, en janvier 1913.

Les travailleurs miniers manifestent face à l'hôtel Goldfields, en janvier 1913.

Photo : Musée de Timmins

Conclusion

À la fin du mois de janvier, une entente de travail est finalement intervenue entre le syndicat et les employés. Les mineurs ont notamment obtenus de meilleurs salaires et des horaires de travail plus raisonnables.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi