Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Francis Reddy
Audio fil du dimanche 21 octobre 2018

Le bonheur de la musique avec Christophe Maé

Publié le

Un chanteur sur scène avec un chapeau de paysan.
Christophe Maé chante Il est où le bonheur pour Francis Reddy à l'émission En direct de l'univers   Photo : Radio-Canada

Grande vedette en France depuis plus de 10 ans, Christophe Maé a longtemps été inconnu au Québec. Plusieurs gens d'ici l'ont découvert, il y a quelques mois à peine, lorsqu'il est venu sur le plateau de l'émission En direct de l'univers (animée par France Beaudoin) pour chanter à Francis Reddy sa chanson Il est où le bonheur?

Après l’immense succès de la comédie musicale Le Roi Soleil, qui l’a fait connaître, Christophe Maé a vendu plus de cinq millions d’albums. Son dernier grand succès, Il est où le bonheur?, a encore fracassé les palmarès français. Le vidéoclip qui l’accompagne cumule à ce jour plus de 42 millions de vues sur la seule plateforme YouTube.

« Je sais que la maison de disques a envoyé régulièrement les singles, les albums, raconte le chanteur, mais moi je fais confiance à la vie, et je pense que c’était pas le bon moment. J’avais certainement pas la bonne chanson. »

Des débuts modestes dans les bars

La carrière de Christophe Maé a commencé bien modestement dans le sud de la France. Il a travaillé 10 ans dans les restos-bars avant de rencontrer, lors d'un voyage en Corse, l’amour de sa vie et de recevoir, quelques jours plus tard, une offre pour participer à une nouvelle comédie musicale qui lancera sa carrière.

J’étais pas fait pour aller à l’école. Je suis un grand rêveur.

Christophe Maé, auteur-compositeur-interprète

Fils d’artisan pâtissier, il a refusé de poursuivre des études en pâtisserie pour se consacrer à la musique. Ses parents détiennent toujours la pâtisserie Martichon, à Carpentras, dans le département du Vaucluse.

La passion de la musique

Christophe Maé est tombé amoureux de l’harmonica à un très jeune âge, inspiré par l’interprétation de Stevie Wonder. Il pratiquait de trois à quatre heures par jour en temps normal, mais il est tombé malade; la polyarthrite l'a forcé à rester cloué au lit pendant huit mois, ce qui l'a fait pratiquer encore plus (jusqu’à huit heures par jour).

Quelqu’un qui est rempli de conviction dans n’importe quel domaine qui soit, il embarque les gens avec lui.

Christophe Maé

C'est pour cette raison qu'il a d’ailleurs un immense respect pour les musiciens qui l’accompagnent, certains depuis 20 ans.

« À un moment donné, il y a des gens qui transmettent quelque chose à travers [seulement] deux notes », dit-il à propos de son collègue Régis Gizavo, un prodige de l’accordéon décédé l'an dernier d'une crise cardiaque.

Autour d'une table, Christophe Maé, à droite, lève son verre en direction de Francis Reddy, qui lui rend la pareille.
Christophe Maé et Francis Reddy partagent un verre lors de l'enregistrement de l'émission Le goût des autres. Photo : Radio-Canada/Lynda Baril

Chargement en cours