•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le goût des autres

Le goût des autres

Avec Francis Reddy

Cette émission n'est pas en ondes actuellement.

Audio fil du mercredi 26 juin 2019

Audio fil

  • Luc Guérin, un comédien qui a soif de théâtre et de vérité

    « Quand j'étais jeune, quand j'avais 20 ans, je n'avais pas envie de vieillir. J'étais un genre de Peter Pan. Aujourd'hui, j'ai 59 ans, et je n'ai jamais été aussi bien. [...] J'ai le goût de continuer longtemps. L'expérience de la vie est tellement magnifique », dit le comédien Luc Guérin. L'homme de théâtre, qui a joué dans une vingtaine de pièces estivales au cours de sa carrière, est loin d'avoir dit son dernier mot. Il partage d'ailleurs les planches tout l'été avec Daniel Brière et Martin Drainville dans la pièce Broue, présentée au Théâtre du Vieux-Terrebonne.

  • Du camping pour tous et pour tous les goûts dans Lanaudière

    Puisque la saison du camping bat son plein, Francis Reddy saisit la balle au bond et reçoit pour en connaître un peu plus sur cette activité très populaire au Québec. Richard Desormiers, propriétaire du camping/domaine La fierté, à Sainte-Julienne, et Lynn Price, propriétaire du camping au Plateau 5 étoiles, à Terrebonne, expliquent à l'animateur de l'émission Le goût des autres ce qui les a amenés à se lancer dans cette aventure.

  • Mettre son bagage d’immigrée au service des nouveaux arrivants

    Arrivée au Québec d'Algérie en 2006 avec son mari et ses deux enfants, Hassiba Idir a vécu de nombreuses difficultés en matière d'intégration, notamment en ce qui concerne l'emploi. Treize ans plus tard, elle met son expérience au service des immigrants en tant que directrice générale de l'organisme baptisé Accueil multiethnique et intégration des nouveaux arrivants à Terrebonne et les environs (AMINATE). Elle souligne que le fait d'immigrer dans un pays peut comporter son lot d'embûches une fois rendu dans sa société d'accueil. « Les trois premières années, [...] c'était comme être dans un carrefour giratoire. Vous tournez et vous ne savez pas quelle direction prendre. »

Vous aimerez aussi