•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le goût des autres

Avec Francis Reddy

Cette émission n'est pas en ondes actuellement.

Audio fil du lundi 24 juin 2019

Rattrapage

  • L’Isle-aux-Coudres, une terre d’entraide et de coopération pour Geneviève Jodoin

    « La vie montréalaise, c'est beau. Tu as le culturel tout près, tu as les beaux marchés tout près, mais tu n'as pas d'entraide. À L'Isle-aux-Coudres, si tu décides demain matin que tu pars un festival de folklore, tu vas avoir 50 bénévoles qui vont venir monter la tente, qui vont venir t'aider », dit Geneviève Jodoin. Celle qui a récemment remporté le concours de chant La voix s'est établie en 2015 dans cette petite municipalité de près de 1300 âmes, située au cœur du fleuve Saint-Laurent. L'ancienne choriste de l'émission Belle et Bum ne regrette pas du tout son choix, raconte-t-elle au micro de Francis Reddy.

  • Une vie guidée par le vent, le fleuve et le surf cerf-volant

    « C'est vraiment un endroit parfait. Moi, je ne voudrais pas me voir ailleurs, je ne voudrais pas habiter ailleurs, je ne voudrais pas élever mon enfant ailleurs. C'est vraiment chez moi. C'est vraiment là que je veux être. » Catherine Dufour, athlète de surf cerf-volant originaire de L'Isle-aux-Coudres, parle au micro de Francis Reddy de la passion qu'elle entretient pour son sport et pour sa région natale.

  • Du Chili à Baie-Saint-Paul : le parcours inspirant de l’artiste Humberto Pinochet

    « Je pense qu'on porte à l'intérieur de soi un sentiment universel. On peut aimer à nouveau, puis on peut retrouver dans un nouveau pays des racines qui sont extrêmement fortes, et on peut retrouver l'inspiration, et trouver des choses qu'on n'avait même pas dans son pays d'origine », dit l'artiste Humberto Pinochet, qui a quitté le Chili en 1977 pour s'établir à Matane. Après être retourné vivre quelques années plus tard dans son pays d'origine pendant 6 ans, il est revenu s'installer aux Éboulements, puis à Baie-Saint-Paul.

  • Consacrer sa vie aux ânes dans le décor enchanteur de Port-au-Persil

    « Le jour où j'ai eu ma première ânesse, qui s'appelait Orly, [...] ma vie a complètement changé. C'est un animal tellement attachant, tellement doux », explique Nathalie Duvermy, copropriétaire de la Ferme de l'âne du Saint-Laurent, située à Port-au-Persil, près de Saint-Siméon. Depuis 2004, elle et son conjoint, Serge, font l'élevage d'ânes sur une petite propriété ancestrale située au cœur d'un paysage magnifique donnant sur le fleuve Saint-Laurent.

Vous aimerez aussi