•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fin du Réseau des villes francophones et francophiles d’Amérique?

Le café show

Avec Rudy Desjardins

En semaine de 6 h à 9 h

La fin du Réseau des villes francophones et francophiles d’Amérique?

Rattrapage du mardi 19 janvier 2021
Carte de l'Amérique du Nord avec des points indiquant l'emplacement des villes membres du réseau.

Les villes fondatrices du réseau sont Québec, Moncton et Lafayette.

Photo : Réseau des villes francophones et francophiles d'Amérique

Le 31 décembre 2020, la Ville de Québec a mis fin à sa contribution financière au Réseau des villes francophones et francophiles d'Amérique (RVFFA). Sept villes albertaines en sont membres.

La pandémie aura eu raison de l'engagement de la Ville de Québec envers le réseau, selon le porte-parole de la Ville, David O'Brien.

En raison de la pandémie et considérant la difficulté de maintenir les villes membres engagées, la Ville a mis fin au financement qu'elle accordait au Centre de la francophonie des Amériques (CFA) pour l'opération du Réseau des villes francophones et francophiles d'Amériques. Il s'agit donc de la fin du réseau tel que développé au cours des dernières années.

Le réseau regroupe plus de 150 villes au Canada, aux États-Unis, au Mexique et dans les Antilles.

Pour sa part, le Centre de la francophonie des Amériques (CFA) a indiqué par courriel que le centre poursuivra sa mission et continuera, à travers ses programmes, à appuyer les villes et les communautés francophones et francophiles des Amériques, dans les domaines de la culture, du patrimoine, de l'économie et de l'éducation.

Cette nouvelle fait réagir en Alberta. Pour Michelle Margarit, directrice générale de l'Association canadienne-française de l'Alberta, régionale de Grande Prairie, le RVFFA aura permis de créer de nombreux liens entre les villes canadiennes et d'attirer un bon nombre de touristes français et européens intéressés par la francophonie.

Elle rappelle le mandat du RVFFA, qui met en valeur la richesse et la vitalité du patrimoine francophone de plusieurs villes des Amériques.

La Ville de Québec, qui est parmi les villes fondatrices avec Moncton, au Nouveau-Brunswick, et Lafayette, en Louisiane, a tenu a rappeler qu'au cours des deux dernières années, le travail du CFA, en collaboration avec les villes membres et les organismes sur le terrain, a permis l'accompagnement de projets de route touristique et de promotion de l'héritage francophone en Nouvelle-Angleterre, en Louisiane, en Alberta, en Ontario et au Nouveau-Brunswick, ainsi que le développement d'outils pour la réalisation de parcours touristiques francophones.

À titre de berceau de l’Amérique française, Québec aura toujours un rôle à jouer dans la promotion du fait français en Amérique.

David O'Brien, porte-parole de la Ville de Québec

Le porte-parole de la Ville, David O'Brien, réitère son appui au CFA dans la continuité du mandat du Réseau des villes francophones et francophiles d'Amérique.

Avec près de 60 000 membres, sa fine connaissance des enjeux liés à la francophonie dans les Amériques, son réseau de relayeurs et d'organismes voués à cette cause et sa riche programmation d'activités, nous croyons que le Centre de la francophonie des Amériques demeure la référence pour permettre aux villes, plus spécifiquement en milieu minoritaire, de se réapproprier leur héritage francophone et, espérons-le, le perpétuer.

En Alberta, Beaumont, Bonnyville, Calgary, Edmonton, Grande Prairie, Saint-Albert et Saint-Paul étaient membres du RVFFA.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi