•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le café show

Avec Rudy Desjardins

En semaine de 6 h à 9 h

La moitié des vaccins de la Covid-19 réservée par les pays riches

Rattrapage du vendredi 18 septembre 2020
Un technicien de laboratoire habillé d'une combinaison et portant un masque observe une machine de loin.

Tests de remplissage du vaccin contre la COVID-19 supervisés par l'Université d'Oxford et le groupe AstraZeneca.

Photo : afp via getty images / Vincenzo Pinto

« L'accès au vaccin dépendra-t-il d'où l'on vit? Tout à fait. »

François Audet, professeur à l'École des Sciences de la Gestion (ESG) de l'Université du Québec à Montréal.

Lorsqu'un vaccin sera disponible, les pays riches seront les premiers à être servis et les pays pauvres ne le seront par la suite ou peut-être même jamais, selon François Audet également directeur scientifique de l'Observatoire canadien sur les crises et l'aide humanitaire (OCCAH). La distribution de doses de vaccins est en plus compliquée par certains pays qui bloquent l'accès aux soins de santé à leurs citoyens.

Si le passé est garant de l'avenir, M. Audet croit que de grands philanthropes et de grandes fondations pourraient améliorer la distribution de vaccins dans les pays pauvres, comme ce fût le cas avec la malaria ces dernières années.

Il ajoute que les pays riches mettent l'accent sur l'obtention d'un vaccin en premier pour pouvoir relancer leur économie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi