•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand les dinosaures nous montrent que l'amour donne des ailes

Le café show

Avec Rudy Desjardins

En semaine de 6 h à 9 h

Quand les dinosaures nous montrent que l'amour donne des ailes

Audio fil du mardi 6 août 2019
Une reproduction du Beibeilong Sinensis, une nouvelle espèce de dinosaure identifiée

Ce dinosaure à plumes est le plus gros dinosaure connu qui couvait ses oeufs.

Photo : Zhao Chuang

Les plumes des oiseaux sont le résultat d'une évolution due à une adaptation de certains dinosaures visant la séduction de partenaires, selon une nouvelle étude d'un chercheur de l'Université de l'Alberta, Scott Persons.

La question des plumes chez les dinosaures passionne les paléontologues depuis plusieurs dizaines d'années déjà, selon François Therrien, conservateur en paléontologie au Musée royal Tyrrell, à Drumheller.

Au milieu des années 1990, les scientifiques ont commencé à établir que des dinosaures carnivores, ancêtres des oiseaux, étaient recouverts de plumes, explique François Therrien. Les herbivores, pour leur part, avaient « une peau nue ou écailleuse ».

Au début, les espèces primitives avaient des plumes d'apparence filamenteuse, rappelant le poil. Plus tard, cette texture a évolué en plumes d'aspect moderne. François Therrien explique cette évolution.

« On croyait que les plumes n'avaient évolué que pour le vol, mais on s'est rendu compte que plusieurs dinosaures ancêtres des oiseaux qui avaient ces plumes-là, étaient incapables de voler. Donc, il fallait trouver une autre raison pour l'évolution des plumes », précise-t-il.

Souvent, on va voir ces plumes-là chez les dinosaures qui sont associés avec des structures faites pour se pavaner, pour impressionner les membres de l'autre sexe.

François Therrien, conservateur en paléontologie, Musée royal Tyrrell

Les ailes ont d'abord évolué pour permettre à ces espèces de faire la parade nuptiale. Ce n'est que plus tard que le plumage a été optimisé de manière à permettre d'échapper à des prédateurs, puis de voler.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi