•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La guignolée, une tradition médiévale toujours pratiquée aux États-Unis

Le café show

Avec Rudy Desjardins

En semaine de 6 h à 9 h

La guignolée, une tradition médiévale toujours pratiquée aux États-Unis

Rattrapage du lundi 4 janvier 2021
Trois générations d'une famille chantent à la porte d'une maison.

Une famille sonne la nouvelle année de porte en porte.

Photo : getty images/istockphoto / DGLimages

Au temps de la COVID-19, beaucoup ont célébré le Nouvel An à la maison. C'était aussi le cas, par le passé, dans des communautés franco-américaines, explique Claire-Marie Brisson, quand les festivités se faisaient dans le confort du foyer plutôt que par des fêtes de grande ampleur. Ces soirées s'agrémentaient de la visite des guignoleux, une tradition médiévale de la Saint-Sylvestre toujours pratiquée dans les États de l'Illinois et du Missouri.

Dans le cadre de la chronique Francophonie des Amériques, notre collaboratrice Claire-Marie Brisson aborde la tradition médiévale française de la guignolée, qui a traversé l’Atlantique et se pratique sans interruption depuis 1722 à Prairie du Rocher, en Illinois, et à Sainte-Geneviève, au Missouri.

Aux États-Unis, le mot s'est depuis transformé pour devenir La Guiannée. Pendant ce festival, les gens de différentes communautés se déplaçaient pour demander de la nourriture et des boissons aux riches. On fait la même chose de nos jours.

Habituellement, une troupe de chanteurs itinérants allait de porte en porte pour divertir et sonner la nouvelle année mais aussi pour demander des choses : des bonbons, de la nourriture, etc. Les hôtes devaient leur donner à manger, à boire et rigoler avec eux. Selon d'autres sources, dans le passé, c'étaient juste les hommes qui cherchaient les dons, pour la Nuit des rois.

Claire-Marie Brisson

Aujourd'hui, une activité similaire, découlant de cette tradition, s'est aussi perpétuée en anglais, mais associée à Noël plutôt qu'au Nouvel An. Au Missouri, les chansons sont encore chantées en français mais en français paw-paw, la variante encore parlée du français de la région, un dialecte très très rare.

Comme dans d'autres communautés francophones, la tradition est d'y interpréter une chanson médiévale, le chant de la Guignolée, dont voici la transcription issue du folklore canadien.

Bonjour le maître et la maîtresse
Et tout le mond’ de la maison
La Ignolé’, la Ignoloche,
Mettez du lard dedans ma poche
Pour le dernier jour de l’année
La Ignolé’ vous nous devez
Quand nous fûm’s au milieu du bois Nous fûm’s à l’ombre ;
L’entendais chanter le coucou Et la colombe.
Si vous voulez rien nous donner Dites-nous lé-e:
On emmènera seulement la fille aînée.
Rossignolet du vert bocage,
Rossignolet du bois joli.
On lui fera fair’ bonne chère,
On lui fera chauffer les pieds.
Eh! va-t-en dire à ma maîtresse
Que je meurs pour ses beaux yeux.
On vous demande seulement Une chignée
De vingt à trente pieds de long Si vous voulez-e.
Toute fill’ qui n’a pas d’amant, Comment vit-elle?
Ell’ vit toujours en soupirant, Et toujours veille.

Notre collaboratrice, qui est originaire du Michigan de descendance canadienne-française, est doctorante en études françaises à l'Université de Virginie mais est aussi l'autrice du balado The North American Francophone Podcast qui a comme objectif de faire connaître la francophonie américaine aux Américains. Pour consulter toutes ses chroniques, rendez-vous dans notre section spéciale Francophonie des Amériques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi