•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le café show

Avec Rudy Desjardins

En semaine de 6 h à 9 h

La ruée d'Étienne Guittard : des pépites de chocolat qui valent leur pesant d'or

Rattrapage du lundi 2 novembre 2020
Montage d'image : des pastilles de chocolat et portrait d'Étienne Guittard.

Étienne Guittard, un Français qui a développé le chocolat fin en Amérique à la fin du 19e siècle.

Photo : Montage à partir d'images de Guittard Chocolate Co. (guittard.com)

La ruée vers l'or à la fin du 19e siècle amène son lot de Français qui viennent tenter leur chance mais, rapidement, l'engouement se tarit en raison de la rudesse de l'aventure. L'un d'entre eux, Étienne Guittard, trouvera tout de même son filon à San Francisco sous forme d'or brun : le chocolat! Apportée d'abord avec lui afin de la troquer pour de l'équipement de prospection, la précieuse denrée sucrée lui permettra de donner naissance à une entreprise florissante qui perdure à ce jour. Benoit Michaud éclaire ce pan de l'histoire avec la chroniqueuse Claire-Marie Brisson, créatrice du balado The North American Francophone Podcast et doctorante en études française à l'Université de Virginie.

Il avait apporté un petit bout de chocolat français de la fabrique de son oncle, juste pour l'échange avec les mineurs. Il découvrit bientôt que les riches mineurs étaient prêts à payer le prix fort pour du chocolat fin!

Claire-Marie Brisson

Il rentre donc en France pour travailler dans la chocolaterie de son oncle et y apprendre le métier, à son plus grand profit : sa « découverte » lui sera plus lucrative que l'or de l'Ouest américain. De retour en Californie, nanti de son propre équipement de fabrication, il contribuera notamment à la renommée de San Francisco comme ville du chocolat aux États-Unis.

Vous aimerez aussi :


Pour écouter d'autres chroniques de Claire-Marie Brisson, rendez-vous dans notre section Francophonie des Amériques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi