•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le café show

Avec Rudy Desjardins

En semaine de 6 h à 9 h

John C. Frémont : un descendant canadien-français qui rêvait d'être président

Rattrapage du lundi 27 avril 2020
À gauche, une couverture de journal de l'époque indiquant que John C. Frémont serait né à l'étranger et à droite, son portrait.

Plusieurs attaques à connotation xénophobe ont été lancées à John C. Frémont lors de la course à la présidentielle de l'époque.

Photo : Domaine public - Claire-Marie Brisson / Charles Wentworth Upham (1856)

Pour sa chronique Francophonie des Amériques de ce mois d'avril, Claire-Marie Brisson aborde le parcours tumultueux de John Charles Frémont. L'Américain, de descendance canadienne-française, a failli devenir le premier chef du parti républicain au milieu du 19e siècle, et donc, accéder au poste de président des États-Unis.

Né à Savannah dans l’État de Georgie en 1813, John C. Frémont a grandi dans une communauté où l’on compte un nombre croissant d’immigrants francophones en provenance de la France, de l’Acadie, d’Haïti et du Canada français.

Il participera notamment aux expéditions le long des fleuves Missouri et Mississippi aux côtés de Joseph Nicollet pour ses qualités de francophone et de scientifique.

C’est quelqu’un qui voulait être un personnage reconnu au même titre que George Washington ou Thomas Jefferson.

Claire-Marie Brisson, doctorante en études françaises de l'Université de Virginie à Charlottesville

En plus d’une carrière d’explorateur, John C. Frémont était aussi militaire. Il a participé à la guerre américano-mexicaine de 1846.

Malgré son manque relatif d’expérience politique, sa célébrité en Géorgie et en Caroline du Sud lui permet par la suite de faire le saut auprès du parti républicain pour l’élection présidentielle de 1856.

L’un des grands débats de cette élection portait sur l’immigration et des attaques à connotation xénophobe étaient alors faites à l’encontre de John C. Frémont qui perdit les élections au profit de James Buchanan.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi