•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le café show

Avec Rudy Desjardins

En semaine de 6 h à 9 h

Regard sur les voix du groupe Hart Rouge

Rattrapage du lundi 9 novembre 2020
Montage photos du groupe et des pochettes officielles des deux albums.

Marie-Josée Ouimet analyse les voix du quatuor Hart Rouge.

Photo : YouTube / Red House Records

À la chronique Regard sur la voix, la cheffe de choeur et doctorante en chant choral Marie-Josée Ouimet analyse les voix du quatuor fransaskois Hart Rouge, formé dans les années 1980 par Annette, Michelle, Suzanne et Paul Campagne.

C'était un des premiers concerts que j'ai vu live quand j'étais petite, confie Marie-Josée Ouimet. J'ai vu Daniel Lavoie, Hart Rouge et Robert Charlebois au Jubilee Auditorium à Edmonton, trois concerts qui ont vraiment marqué ma vie!

Et après tout ça (Hart Rouge, 1989)

Chaque voix a un timbre spécifique. Par contre, quand ils chantent ensemble, et c'est vraiment une de leurs forces, c'est un unisson parfait. C'est comme si tu entends la même voix qui est dédoublée. Et puis ensuite on se divise en harmonie. C'est une des forces de Hart Rouge, l'unisson qui devient l'harmonie.

Marie-Josée Ouimet

Puisqu'ils viennent du même background linguistique, les voyelles sont exactes, pareilles. Tout le monde a le même “a”, tout le monde a le même “o”.

Tu entends une famille qui travaille ensemble, tu entends la pratique, ce n'est pas quelque chose qui est enregistré en vidéo rapidement.

Marie-Josée Ouimet

Ce qui est vraiment le fun avec les harmonies de Hart Rouge, ils ont des trucs pour créer un peu de tension et de résolution, qu'on entend beaucoup dans le chant choral mais qui n'est pas souvent présent dans des harmonies populaires.

À la Clair Fontaine (Une histoire de famille, 1999)

Ce que j'ai beaucoup aimé de la chanson, c'est bien sûr les harmonies qui sont très très riches. Ils sont vraiment ensemble. Mais il y a un peu de scoop au début de chaque phrasé musical, j'aurais aimé que ce soit un peu moins souvent pour que ça devienne une couleur et non pas une habitude.

Vous aimerez aussi :


Consultez notre section Regard sur la voix pour d'autres chroniques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi