•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dossier médical en ligne : un accès variable pour les patients canadiens

Le 6 à 9

Avec Patricia Bitu Tshikudi

En semaine de 6 h à 9 h

Dossier médical en ligne : un accès variable pour les patients canadiens

Rattrapage du vendredi 19 février 2021
Exemple d'un dossier médical électronique

Exemple d'un dossier médical électronique

Photo : Radio-Canada

Les Manitobains qui se font vacciner pourront accéder à leur preuve de vaccination en ligne, a annoncé jeudi la ministre de la Santé Heather Stefanson. Or, les patients ne peuvent toujours pas consulter en ligne leur dossier médical complet dans la province. L'accès demeure par ailleurs lacunaire et variable à l'échelle canadienne, déplore Pierre Blain, président-directeur général du regroupement Les usagers de la santé du Québec.

Selon M. Blain, la lenteur avec laquelle se développe le dossier médical en ligne, accessible aux patients, tient d’abord à des raisons techniques. « Souvent, les cabinets de médecin et le ministère de la Santé [...] n’avaient pas les mêmes façons de procéder » pour consigner le dossier des patients, explique-t-il. « Les systèmes n’étaient pas capables de se parler », ajoute-t-il.

À cela s’ajoute l’enjeu de la confidentialité des renseignements personnels, autre frein au libre accès des patients à leur dossier médical électronique, souligne M. Blain.

Pourtant, poursuit-il, les avantages d’un tel système seraient importants, tant du point de vue du patient que du point de vue médical. Avoir accès à son dossier médical favorise une « meilleure communication avec son médecin », soutient M. Blain. Il fait remarquer que les patients vivent souvent un « moment de stress » lorsqu’ils rencontrent leur médecin, et qu’ils ne comprennent pas nécessairement tout lors du rendez-vous.

Pouvoir consulter leur dossier électroniquement donnerait aux patients une meilleure prise sur les informations qui les concernent et leur permettrait ensuite de « mieux communiquer avec le médecin ou l’infirmière quand arrive le moment de prendre des décisions pour [leur] santé », fait valoir M. Blain.

Par ailleurs, ajoute-t-il, dans certains cas des médecins pourraient éviter de prescrire certains examens puisqu'ils sauraient quand un dernier examen semblable a été fait. Une « réduction de coûts à l’intérieur du système » en résulterait, croit-il.

M. Blain en appelle à une « pensée pancanadienne », afin que « tous les Canadiens puissent avoir accès aux mêmes informations partout à travers le pays », et ce, de manière sécuritaire.

L’accès au dossier médical devrait cependant être strictement réservé aux patients et à leur médecin, insiste M. Blain, qui rappelle notamment que les compagnies d’assurances ne devraient pouvoir en aucun cas obtenir des informations par le biais de ce système. À cet égard, un cadre législatif serait essentiel, croit M. Blain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi