•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mieux cibler les besoins des communautés autochtones à l’aide d’une application

Le 6 à 9

Avec Patricia Bitu Tshikudi

En semaine de 6 h à 9 h

Mieux cibler les besoins des communautés autochtones à l’aide d’une application

Rattrapage du jeudi 18 février 2021
Une dame inocule le vaccin dans le bras de l'aînée en fauteuil roulant.

Une personne âgée devient la première vaccinée dans la Première Nation de Peguis après avoir reçu le vaccin de Moderna lundi.

Photo : Facebook

Les membres des Premières Nations, les Métis et les Inuit peuvent dès jeudi télécharger une application afin de documenter l'impact de la COVID-19 sur leur santé, leur santé mentale et leur bien-être.

Le projet COVID-19 Indigenous, mené par une équipe de chercheurs affiliés à l’Université du Manitoba et une équipe de gestion, cherche à « mettre les données de la santé dans les mains des différents directeurs de santé dans les communautés » autochtones, explique Megan Firth, consultante pour Integral Ecology Group, une organisation qui travaille pour le projet.

Concrètement, les membres des différentes communautés pourront remplir un premier sondage, puis en compléter une version abrégée toutes les deux semaines par la suite, explique Mme Firth. Elle précise que les participants seront par exemple invités à répondre à des questions sur leurs besoins en matière de santé physique ou mentale, ou encore à propos de la vaccination. Les sondages subséquents serviront à détecter des changements de situation.

Les données ainsi recueillies seront par la suite utilisées par les administrateurs de santé des communautés, qui pourront alors comprendre et cibler les besoins de leurs membres, mieux planifier les services offerts ainsi que les programmes de vaccination, affirme Mme Firth.

L’application est offerte partout au Canada sur différents systèmes d’exploitation, souligne Mme Firth. Cinq communautés font déjà partie du programme, dit-elle, en ajoutant qu’une trentaine d’autres devraient s’y joindre dans les prochains mois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi