•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une communication plus directe avec la province, demande des archevêques manitobains

Le 6 à 9

Avec Patricia Bitu Tshikudi

En semaine de 6 h à 9 h

Une communication plus directe avec la province, demande des archevêques manitobains

Rattrapage du vendredi 22 janvier 2021
Monseigneur Albert LeGatt, archevêque de l'Archidiocèse de Saint-Boniface

Monseigneur Albert LeGatt, archevêque de l'Archidiocèse de Saint-Boniface

Photo : Radio-Canada / Bert Savard

Cinq archevêques du Manitoba aimeraient que les autorités consultent les chefs religieux avant de mettre en oeuvre des protocoles concernant leurs rassemblements. Dans une lettre datée du 6 janvier et adressée à la ministre de la Santé Heather Stefanson et au médecin hygiéniste en chef Brent Roussin, ils en appellent à plus de communication et de souplesse de la part de la province. Or, les restrictions visant les rassemblements religieux ont été maintenues lorsque certains assouplissements mineurs ont été annoncés jeudi.

L’archevêque de Saint-Boniface, Monseigneur Albert LeGatt, a signé cette lettre qui déplore le manque de communication des autorités sanitaires avec les administrations religieuses. Pourtant, la province répète que la « consultation est importante », fait-il remarquer, en ajoutant que d’autres secteurs, comme la restauration, sont en communication avec la province.

Monseigneur LeGatt reconnaît l’importance de contribuer au travail collectif de contrôle de la pandémie. « On fait partie de l’effort commun », insiste-t-il, en précisant qu’avec les mesures mises en place lors des services en présentiel, son équipe « s’assurait de la santé » des fidèles.

Cependant, il aimerait avoir accès à la santé publique pour mieux comprendre « quelles sont les possibilités de plus grande flexibilité », affirme-t-il. Monseigneur LeGatt assure être en accord avec le fait que la levée des restrictions doit se faire progressivement et que des mesures sanitaires seront maintenues. Il souhaiterait justement avoir l’occasion de pouvoir préciser à la province quels sont les efforts qu’il serait prêt à mobiliser de nouveau, explique-t-il.

Monseigneur LeGatt affirme que les archevêques ont reçu une réponse de la ministre le 19 janvier dernier, laquelle faisait référence à la consultation menée en ligne auprès de la population. « Nous croyons que la consultation devrait être beaucoup plus qu’un sondage », rétorque Monseigneur LeGatt, en appelant à une « communication directe » et éclairée entre les parties.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi