•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Administration Biden : des conséquences variables sur l’économie manitobaine

Le 6 à 9

Avec Patricia Bitu Tshikudi

En semaine de 6 h à 9 h

Administration Biden : des conséquences variables sur l’économie manitobaine

Rattrapage du jeudi 21 janvier 2021
Des ouvriers qui construisent des camions de pompiers.

Fort Garry Fire Trucks est le plus grand fabricant de camions de pompiers au Canada.

Photo : Radio-Canada

Tandis que le nouveau président des États-Unis Joe Biden vient tout juste d'être assermenté, qu'est-ce que ce changement d'administration laisse présager pour les relations commerciales canado-américaines et l'économie manitobaine? « De façon générale, c'est une bonne nouvelle », déclare Éric Courcelles, directeur de la stratégie au World Trade Centre Winnipeg.

Certes, « il y a des problèmes avec tout ce qui touche au Buy American », concède-t-il. Alors que le gouvernement Biden maintiendra des politiques protectionnistes, les exportateurs canadiens, notamment ceux du secteur manufacturier, auront « certainement » de la « difficulté à vendre aux États-Unis », explique M. Courcelles.

Cela dit, poursuit-il, les États-Unis pourraient être amenés à vouloir faire quelques concessions envers le Canada pour apaiser un peu les relations, après l’annonce récente au sujet de Keystone XL.

Les plans de Joe Biden pour contrôler la pandémie pourraient aussi avoir un impact sur l’économie d’ici. Plus la pandémie s’étire, plus l’économie en pâtit, résume M. Courcelles, espérant qu’un changement d’administration puisse signer la fin de la crise sanitaire plus rapidement.

D’autres effets sont à surveiller de manière plus indirecte. « Les Américains se sont retirés de l’accord transpacifique de libre-échange, mais le Canada y était resté  », rappelle Éric Courcelles. En conséquence, le Canada avait un accès plus facile aux marchés asiatiques pour des produits que les États-Unis exportent aussi, comme le boeuf, le porc, les protéines ou encore les céréales, souligne-t-il. Maintenant que « l’administration Biden semble faire [...] des ouvertures à rejoindre cet accord  », les exportateurs canadiens pourraient soudainement devoir composer avec la compétition américaine, signale-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi