•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le centre d’apprentissage Les cheminots prêt à accueillir les tout-petits

Le 6 à 9

Avec Patricia Bitu Tshikudi

En semaine de 6 h à 9 h

Le centre d’apprentissage Les cheminots prêt à accueillir les tout-petits

Rattrapage du lundi 23 novembre 2020
Des jouets d'enfants.

Des jouets d'enfants.

Photo : Radio-Canada / Patrick Pilon

Le centre d'apprentissage de l'École Nord-Est, la nouvelle école de la Division scolaire franco-manitobaine dans le quartier Transcona de Winnipeg, ouvre ses portes ce mercredi. Brigitte L'Heureux, directrice générale de la Fédération des parents de la francophonie manitobaine, l'organisme qui gère la garderie, se réjouit de cette ouverture, attendue depuis longtemps.

« On voulait vraiment ouvrir en septembre, [mais] c’était peut-être un peu trop ambitieux », affirme Brigitte L’Heureux, qui explique que l’obtention du permis d’occupation a été un processus un peu plus long que prévu, ralenti de surcroît par la pandémie.

La salle des Cheminots est maintenant « prête, elle est décorée, elle respecte les normes », assure Mme L’Heureux. En plus de sa directrice, le centre emploie trois éducatrices, et il peut accueillir 16 enfants d’âge préscolaire ainsi que 15 élèves avant et après l’école. Des places sont toujours disponibles, signale Brigitte L’Heureux.

Une nouvelle garderie répond à un besoin criant pour des services de garde en français. « Il y a beaucoup de francophones qui sont en train de s’installer dans cette région-là [Transcona] », rappelle la directrice générale de la Fédération, en indiquant que les places en garderies francophones sont rares.

La Fédération des parents de la francophonie manitobaine souhaite d’ailleurs implanter d’autres services de garde dans la province. « On a décidé qu’on voulait se lancer à ouvrir des centres là où il n’y en a pas. Les cheminots, c’est notre tout premier centre, on est en train d’apprendre beaucoup, et on est déjà dans le processus de vouloir ouvrir un centre à Saint-Lazare », affirme Brigitte L’Heureux. La directrice générale dit que l’organisme espère ainsi, dans cinq ans, avoir ouvert trois ou quatre centres en tout.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi