•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les centres commerciaux survivront-ils à la fermeture des magasins non essentiels?

Le 6 à 9

Avec Patricia Bitu Tshikudi

En semaine de 6 h à 9 h

Les centres commerciaux survivront-ils à la fermeture des magasins non essentiels?

Rattrapage du vendredi 13 novembre 2020
Le  centre commercial Polo Park à Winnipeg

Le centre commercial Polo Park à Winnipeg

Photo : Google Street View

Durant cette période de confinement, certains centres commerciaux ferment leurs portes ou restreignent leurs accès. Tout en soulignant la nécessité pour les autorités sanitaires d'intervenir pour stopper la transmission de la COVID-19, Jean-François Belleau, directeur des relations gouvernementales au Conseil canadien du commerce de détail, affirme que les fermetures de commerces entraîneront « des pertes importantes » pour les entreprises.

M. Belleau rappelle qu’« on est à l’époque de l’année où certains commerçants vont faire jusqu’à 50 % de leur chiffre d’affaires ». Un tel confinement juste avant la période des fêtes risque donc de « faire très très mal à plusieurs commerçants », qu’ils aient pignon sur rue ou qu’ils louent un local dans un centre commercial.

Le directeur des relations gouvernementales ne croit toutefois pas que la « parenthèse de la pandémie » annonce la fin des centres commerciaux, qui « continuent d’avoir un certain niveau de popularité » dans la population, selon lui. « Il y a encore malgré tout autour de 75 % des Canadiens qui préfèrent faire leurs achats en personne plutôt qu’en ligne », fait-il valoir, en ajoutant qu’« il y a un aspect très socioéconomique d’aller faire ses achats soi-même ».

Il mentionne par ailleurs qu’il y a une « tendance en région à ouvrir de plus petites unités de centres commerciaux », qui « permettent souvent d’améliorer l’offre de service commerciale », mais qui répondent aussi « à un autre besoin, qui est un besoin sociocommunautaire ». Il s’agit d’« un endroit pour que les gens puissent se rejoindre, se retrouver », et où ils peuvent par exemple profiter de la climatisation l’été, explique-t-il.

Durant la période de fermeture, M. Belleau invite les gens à soutenir les entreprises locales et à profiter des services de récupération des achats à l’entrée du magasin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi