•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 6 à 9

Avec Patricia Bitu Tshikudi

En semaine de 6 h à 9 h

La vaccination contre la grippe, un outil pour préserver le système de santé

Rattrapage du vendredi 16 octobre 2020
vaccination

Vaccination

Photo : Valentin Flauraud/Reuters

Plus que jamais, la santé publique manitobaine encourage la population à se faire vacciner contre la grippe saisonnière. Médecin hygiéniste pour l'Office régional de la santé de Winnipeg, le Dr Pierre Plourde rappelle que le vaccin, en générant une réponse immunitaire, peut permettre d'éviter l'infection ou du moins de rendre « l'infection beaucoup moins sévère », ce qui réduira le nombre d'hospitalisations et la pression sur le système de santé.

« La vaccination chez les personnes âgées de plus de 65 ans peut prévenir les hospitalisations et les conséquences sévères » dans 40 à 50 % des cas, illustre le Dr Plourde. Si on ne peut pas prévoir l’intensité de la prochaine saison grippale, on sait néanmoins que la conjonction de l’influenza et de la COVID-19 pourrait « complètement bouleverser notre système de santé », poursuit-il. Contrôler l’une des deux infections avec un vaccin est donc l’une des mesures qui peuvent être prises pour préserver la capacité du système de soins.

Le vaccin protège contre 4 souches d’influenza, souligne le médecin, qui ajoute que si les souches qui frappent le Manitoba sont les mêmes que celles « qui ont affecté cet été l’Australie, les pays du sud, le vaccin va bien couvrir l’influenza de cette année ».

Les enfants en bas de 5 ans et les aînés de plus de 65 ans sont particulièrement visés par la campagne de vaccination. Ce sont eux qui sont davantage susceptibles de souffrir d’infections secondaires bactériennes, comme des pneumonies, et qui donc risquent d’être menés à l’hôpital, voire aux soins intensifs.

S’attendant à une forte demande, la province a commandé plus de doses de vaccins que l’an dernier, où l’on avait vacciné 26 % de la population, indique le Dr Plourde. Elle se dit prête à commander d’autres doses si nécessaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi