•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 6 à 9

Avec Patricia Bitu Tshikudi

En semaine de 6 h à 9 h

Le télétravail forcera les organisations à adapter leurs stratégies de recrutement et de rétention

Rattrapage du lundi 10 août 2020
Une jeune femme fait du télétravail.

Une jeune femme fait du télétravail.

Photo : Getty Images / skynesher

La pandémie est une « situation exceptionnelle » et le télétravail ne s'implantera pas durablement à une aussi grande échelle que ce que l'on voit actuellement, croit Marie-Ève Dufour, professeure agrégée à la Faculté des sciences de l'administration de l'Université Laval. Il n'en demeure pas moins que le travail à domicile, qui comporte de nombreux avantages pour les employés comme pour les employeurs, pourrait avoir un « effet pervers » dans les organisations, qui devront revoir leurs pratiques de recrutement et de rétention.

« Autant les organisations s’ouvrent à un bassin de candidats qui était peut-être inexploité jusqu’à maintenant, ou même inespéré, autant les employés eux-mêmes ont accès à un plus grand nombre de postes sur le marché », résume Mme Dufour. Aussi « les organisations vont devoir elles-mêmes changer énormément leurs pratiques pour favoriser la rétention des employés », estime-t-elle.

La professeure explique que le télétravail pourrait entraîner, à plus long terme, une « diminution de l’engagement » des employés. Dans les organisations, relève-t-elle, « on a tendance à les oublier [les employés en télétravail] au profit de ceux qui sont dans l’organisation ». Les dirigeants doivent donc s’assurer que les employés qui travaillent depuis leur domicile puissent avoir accès aux promotions et soient autant impliqués dans les projets d’envergure que les autres.

Les gestionnaires devront aussi repenser leurs façons de faire pour le recrutement d’employés, indique Mme Dufour, alors que la possibilité de travailler de la maison est de plus en plus recherchée par les employés. Ceux-ci y voient des avantages en ce qui concerne notamment la conciliation entre la vie personnelle et la vie professionnelle, la diminution du temps de transport et une plus grande « autonomie dans le travail », précise la professeure.

Du côté des recruteurs, le télétravail est une « façon de lutter contre la pénurie actuelle d’employés », souligne Mme Dufour. Puisque les organisations peuvent embaucher des employés qui ne seront pas amenés à se déplacer au bureau et qui peuvent même habiter à l’autre bout du pays, elles ont accès à un plus grand bassin de candidats et à une expertise qui pouvait jusqu’alors leur échapper.

En contrepartie, les organisations devront se mesurer les unes aux autres pour attirer et retenir les candidats. « Le télétravail est en train de s’imposer de plus en plus [...] comme étant un élément fort de la marque employeur », indique la professeure, en prédisant que « les organisations vont devoir en faire, finalement, un élément de compétition pour se démarquer sur le marché ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi