•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’usage du télémentorat médical en hausse

Le 6 à 9

Avec Patricia Bitu Tshikudi

En semaine de 6 h à 9 h

L’usage du télémentorat médical en hausse

Rattrapage du mercredi 17 février 2021
Un médecin

Télémédecine

Photo : iStock

Depuis la pandémie de COVID-19, l'usage du télémentorat est en hausse. Dans sa chronique Des éprouvettes et des hommes, Jean-Eric Ghia explique l'utilisation et les avantages de ce télémentorat médical.

La télémédecine est une forme de pratique médicale à distance. Le télémentorat, lui, se définit par un expert qui donne des indications de soins à distance à une personne ou à un prestataire de soins novice.
L’avantage du télémentorat est d’offrir « très souvent des soins médicaux d’urgence et avancés dans des environnements ruraux et isolés », précise Jean-Eric Ghia.

Selon lui, « de nombreuses études ont montré que [le télémentorat médical] permet d'améliorer par exemple les actes de réanimation, l’utilisation d’outils d’échographie, voire des procédures chirurgicales, et ceci, malgré les milliers de kilomètres de séparation entre l'expert et le prestataire de soins novice. »

Des professeurs et experts du Département de médecine interne de la Faculté des sciences de la vie Rady de l’Université du Manitoba « ont identifié les stratégies qui pourraient améliorer la communication et la réalisation des actes afin de sauver les patients à distance », explique M. Ghia

Les résultats de l’étude révèlent qu’il est important de bien communiquer « dans un langage simple » les procédures à suivre, note le chroniqueur.

Leur étude montre qu’à la différence d’une explication complexe utilisant des mots techniques, l’utilisation d’un langage simple permettait d’améliorer l'identification des arrêts cardiaques ainsi que la réalisation d’une [réanimation cardiorespiratoire] RCR plus efficace.

Jean-Eric Ghia

Toujours selon les résultats de l’étude, les experts devraient aussi « développer des scripts en langage simplifié », explique Jean-Eric Ghia.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi