•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Piqûres de moustiques, attirance et prévention

Le 6 à 9

Avec Patricia Bitu Tshikudi

En semaine de 6 h à 9 h

Piqûres de moustiques, attirance et prévention

Rattrapage du mardi 23 juin 2020
Il est en train de piquer un humain.

Un moustique

Photo : Radio-Canada

Jean-Eric Ghia, dans sa chronique Des éprouvettes et des hommes, fait le point sur l'origine des piqûres de moustiques, explique pourquoi certaines personnes se font plus piquer que d'autres et propose des moyens de protection.

Si les moustiques piquent, explique Jean-Eric Ghia, c’est pour recueillir des protéines et des nutriments nécessaires au processus de maturation des oeufs. Ce ne sont donc que les femelles qui piquent, après un accouplement.

Grâce à la partie pointue de leur bouche, les moustiques peuvent percer la peau d’une personne, puis y injecter de la salive contenant un anticoagulant. C’est cet anticoagulant qui permet au moustique de bien aspirer le sang.

Jean-Eric Ghia révèle que cette substance est responsable de l’irritation chez la personne piquée, car afin de combattre ce « corps étranger », le système immunitaire libère des molécules, dont l’histamine, ce qui cause le gonflement et les démangeaisons au site de la piqûre.

Les moustiques pouvant détecter le CO2 libéré par la respiration à plus de 50 mètres, les personnes qui émettent plus de CO2, comme les femmes enceintes ou les personnes de grande taille, les attirent davantage. Les femmes, qui ont la peau plus fine, ainsi que les personnes des groupes sanguins A et O, sont aussi plus à risque de piqûres. Jean-Eric Ghia mentionne également que la température du corps, la sueur, la présence de certaines bactéries, la consommation d’alcool et de bière, tout comme les habits sombres, qui absorbent la chaleur, sont d’autres facteurs qui peuvent expliquer pourquoi certains se font plus piquer que d’autres.

Du nombre des répulsifs possibles, outre les produits chimiques, les herbes et fleurs aromatiques sont réputées efficaces. Il est aussi conseillé d’enlever les eaux stagnantes de l’environnement.

Le froid ou l’application de lotions qui contiennent des antihistaminiques peuvent soulager les piqûres de moustiques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi