Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel Lacombe
Audio fil du samedi 7 juillet 2018

Industrie minière : le Québec tire son épingle du jeu, selon le géologue Jean-Marc Lulin

Publié le

Le géologue Jean-Marc Lulin
Le géologue Jean-Marc Lulin   Photo : Radio-Canada

« Les géologues, les géophysiciens et les foreurs québécois ont acquis une expertise qui est mondialement reconnue et qui est très facilement exportable », dit Jean-Marc Lulin, président et chef de la direction de la compagnie minière canadienne Azimut Exploration, au micro de Michel Lacombe. D'origine française, le géologue, qui compte plus de 30 ans d'expérience en Amérique du Nord, en Afrique et en Europe, ne tarit pas d'éloges envers le secteur minier de la Belle Province.

Selon Jean-Marc Lulin, le Québec a fait ses preuves dans de nombreux domaines miniers, notamment celui de l’acquisition de données sur le territoire, qu’il décrit comme un secteur très innovateur.

Depuis 70 ans, 80 ans, le Québec a eu pour politique systématique d’archiver les données géologiques acquises sur le territoire en enregistrant les travaux qui ont été faits par les sociétés minières d’une part et, d’autre part, en procédant à des travaux d’inventaire géologique.

Jean-Marc Lulin, géologue

Encore du potentiel en Abitibi

Selon Jean-Marc Lulin, l’Abitibi, où il y a une grande concentration de sociétés minières et d'entreprises de forage, est une région qui n’a pas encore dit son dernier mot quant à l’exploration et l’exploitation minière.

« L’Abitibi est une région bien connue. Même si c’est bien connu, avec une activité quasi continue depuis les 80 ou 100 dernières années, […] il y a encore des gisements à découvrir », assure le géologue, dont les champs d’expertise couvrent l’analyse prospective des ressources minérales, l’analyse des risques et les grands défis associés à l’industrie minière.

Le reste du territoire du Québec pourrait nous réserver bien des surprises dans les années à venir, selon Jean-Marc Lulin. « Vous êtes encore dans une phase émergente où le ou les centres de gravité potentiels de nouveaux gisements sont encore peu connus. »

Chargement en cours