•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yara El-Ghadban : l’immigration, l’espoir de tout réfugié

Le 21e

Avec Michel Lacombe

Le lundi de 21 h à 22 h
(en rediffusion le mardi à 3 h)

Yara El-Ghadban : l’immigration, l’espoir de tout réfugié

Audio fil du samedi 30 juin 2018
L'auteure Yara El-Ghadban

L'auteure Yara El-Ghadban

Photo : D.R.

« Quand on immigre, quand on va dans un autre pays, c'est l'espoir qui nous porte. Ce sont les rêves, c'est l'espoir qu'on va trouver quelque chose de meilleur ailleurs, même si on ne le voit pas encore », dit l'anthropologue et romancière d'origine palestinienne Yara El-Ghadban au micro de Michel Lacombe. Née à Dubaï, celle dont les parents ont été chassés de la Palestine s'est établie à Montréal en 1989 après un long parcours de migrations qui l'a menée, entre autres, en Argentine, au Liban et au Yémen.

Yara El-Ghadban garde encore le souvenir de son père, qui, à l’époque où sa famille se trouvait en Argentine, avait entendu la rumeur selon laquelle les portes du Canada étaient ouvertes pour les réfugiés. « Il y avait une famille, des amis, qui avaient immigré avant nous, et ils nous avaient encouragés à venir », se souvient-elle.

En arrivant à Montréal, Yara El-Ghadban a su rapidement que le Canada allait devenir sa terre d’accueil permanente. Aujourd’hui, elle fait le parallèle entre l’histoire de sa famille et celle des nombreuses familles de migrants d’Afrique ou du Moyen-Orient qui tentent de gagner le continent européen.

« Les gens se posent des questions aujourd’hui [à savoir] pourquoi les migrants se dirigent vers l’Europe. […] Quand tu es immigrant et réfugié, et dans une situation désespérée, ça suffit que quelqu’un te dise qu’il y a un pays qui est accueillant », raconte l’auteure des romans L’ombre de l’olivier et Le parfum de Nour.

Michel Lacombe s'entretient avec Yara El-Ghadban

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi