•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Akos Verboczy, l'enfant de la loi 101, devenu Québécois

Le 21e

Avec Michel Lacombe

Le lundi de 21 h à 22 h

Akos Verboczy, l'enfant de la loi 101, devenu Québécois

Audio fil du lundi 16 septembre 2019
Akos Verboczy

Né en Hongrie, Akos Verboczy est arrivé au Québec à l'âge de 11 ans.

Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

« J'ai écrit Rhapsodie québécoise parce que je voulais dire qu'il est possible pour un immigrant de devenir Québécois », affirme Akos Verboczy au micro de Michel Lacombe. L'auteur d'origine hongroise revient sur son intégration, qui est beaucoup passée par l'école, pour le meilleur et pour le pire.

Autant, au secondaire, il n'a pas l'impression d'avoir appris grand-chose, autant le cégep a constitué pour lui une « deuxième immigration ». J'avais l'impression qu'on me prenait au sérieux en m'enseignant des œuvres littéraires, la philosophie, explique celui qui avoue pourtant ne jamais avoir eu de bonnes notes.

Son intégration, il l'a vécue comme une série de rencontres : avec une langue, avec une culture et avec des gens. Il appelle à la tolérance envers les immigrants, qui veulent avant tout améliorer leur sort et voient le Québec comme une société accueillante, selon lui.

Je plaide pour l'intégration des immigrants, tout en sachant que c'est long, que c'est compliqué, qu'il faut être patient.

Akos Verboczy, auteur de Rhapsodie québécoise

Michel Lacombe s'entretient avec l'auteur Akos Verboczy



Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi