Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du mercredi 7 novembre 2018

Le travail de l'escouade mobilité démystifié

Publié le

Un homme portant un dossard orange parle dans un micro tenu par un autre homme, devant une voiture sur laquelle on peut lire « Escouade mobilité ».
Le journaliste Dominic Brassard a accompagné l'inspecteur Habil Fereydouni au cours de sa tournée.   Photo : Radio-Canada / Catherine Contant

Depuis le début de l'été, six inspecteurs sillonnent les grandes artères des arrondissements Ville-Marie, Le Plateau-Mont-Royal et Le Sud-Ouest, à Montréal, pour faciliter la circulation. Mais que font-ils, exactement? Le journaliste Dominic Brassard a accompagné l'un d'eux, Habil Fereydouni, au cours de sa tournée matinale.

9 h 30 : départ de Radio-Canada

L'heure de pointe est terminée lorsque Habil Fereydouni vient chercher Dominic devant la tour de Radio-Canada. L'inspecteur est sur les routes depuis 5 h le matin, et la matinée a été plutôt tranquille. Pourtant, pendant l'heure et demie durant laquelle Dominic accompagnera Habil, il assistera à trois interventions.

9 h 45 : accident sur l'avenue Viger

Tout juste derrière la tour de Radio-Canada, Habil aperçoit des voitures accidentées qui causent un bouchon de circulation. En attendant l'arrivée des policiers, il stationne sa voiture derrière le lieu de l'accident et fait fonctionner la flèche lumineuse installée sur le toit pour faire dévier la circulation. Le SPVM [Service de police de la Ville de Montréal] nous vient en soutien, mais c'est la même chose pour nous, nous aidons le SPVM, explique Habil.

Lorsque les policiers arrivent, Habil peut repartir faire sa tournée.

Un homme portant un dossard orange parle dans un micro tenu par un autre homme derrière une voiture portant un panneau lumineux stationnée dans une rue passante.
Habil Fereydouni fait dévier la circulation sur les lieux d'un accident. Photo : Radio-Canada/Catherine Contant

10 h : un panneau tombé bloque une voie

Arrivé sur le boulevard Robert-Bourassa, Habil Fereydouni immobilise son véhicule derrière un panneau lumineux qui est tombé sur la chaussée et qui bloque la voie de circulation.

Un panneau d'affichage couché dans une rue.
Un panneau d'affichage est tombé dans une voie de circulation. Photo : Radio-Canada/Catherine Contant

Il n'y a pas de chantier sur place. Qui est donc responsable de ce panneau?

C'est là que l'enquête commence. Habil doit trouver l'entrepreneur responsable pour qu'il vienne enlever le panneau avant l'heure de pointe. Celui-ci est identifié au nom de la compagnie Signalisation Prospère. L'inspecteur tente de joindre l'entreprise, sans succès.

Un homme portant un dossard orange parle au cellulaire sur  le bord d'une rue.
Habil Fereydouni fait un appel pour faire enlever un panneau d'affichage qui est tombé dans une voie de circulation. Photo : Radio-Canada/Catherine Contant

Il voit alors dans le registre des permis émis que le dernier chantier à cet endroit était celui d'Hydro-Québec. Après avoir laissé un message à la société d'État et reçu un appel de retour, Habil apprend que ce panneau n'est pas à Hydro-Québec.

Il n'a d'autre choix que d'installer des cônes autour de l'obstacle et de laisser sa collègue qui le remplacera pour l'après-midi prendre le relais. On ne va pas passer la journée là, car il y a peut-être quelqu'un d'autre qui a besoin de notre aide, indique Habil.

Un homme portant un dossard orange tire un cône dans une rue.
Habil Fereydouni place des cônes autour du panneau tombé pour faire dévier la circulation. Photo : Radio-Canada/Catherine Contant

10 h 30 : un entrepreneur récalcitrant

Rue Saint-Antoine, un camion bloque une voie de circulation. Des employés sont en train de le décharger.

Comme l'entrepreneur n'a pas de permis pour le faire, Habil Fereydouni demande au contremaître de dégager la voie, d'autant plus que les règles de sécurité ne sont pas respectées. Cela prendra au moins 15 minutes avant que le camion se déplace.

Ce n'est pas la première fois que Habil avertit cet entrepreneur. Une amende lui sera envoyée par la poste. Il faut leur laisser savoir qu'on est là, affirme Habil. Si on tolère ça, ça va tout le temps arriver.

11 h : fin de la tournée

Habil Fereydouni revient porter Dominic à Radio-Canada. Avant de le quitter, il tient à rappeler que toute entrave non réglementaire à la circulation doit être signalée au 3-1-1 pour que l'escouade mobilité ou les policiers puissent intervenir.

Chargement en cours