Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du mercredi 25 juillet 2018

Le déménagement d’un refuge sème l’inquiétude dans l’ouest du centre-ville de Montréal

Publié le

Une femme et un homme assis sur le trottoir en compagnie d'un chien.
Alice Kuananack et son conjoint Eddy Huard sont des usagers du centre La porte ouverte.   Photo : Radio-Canada / Anne-Marie Provost

Le déménagement prochain du refuge pour sans-abri et personnes à faible revenu La Porte Ouverte est un dur coup pour ses usagers de l'ouest du centre-ville.

Situé tout près de la station de métro Atwater, l'organisme déménagera à trois kilomètres de là, sur Le Plateau-Mont-Royal.

Ouvert de jour, le refuge offre les services d’une infirmière et d’un travailleur social et sert des repas, en plus de mettre à la disposition des usagers des lits et un endroit pour faire leur lavage. Il peut recevoir jusqu'à 120 personnes certaines journées. Il est fréquenté principalement par des Autochtones et des anglophones, mais aussi des francophones.

C’est le seul centre à accueillir les personnes intoxiquées dans le secteur. L’autre ressource présente, l’organisme Chez Doris, ne reçoit que des femmes et elles doivent être à jeun, comme l’explique sa directrice générale, Marina Boulos-Winton : Notre clientèle est uniquement féminine. Donc, les hommes devront certainement se déplacer. Ça va peut-être créer plus de flânage dans le secteur parce que nous serons le dernier organisme dans l'ouest du centre-ville.

Selon les intervenants du secteur, il y a peu de chances que les usagers de La Porte Ouverte continuent de fréquenter l’organisme après son déménagement. On sait que le monde qui est dans ce secteur de la ville ne va pas partir, affirme la coordonnatrice du projet Iskweu, Jessica Quijano. Il y a des personnes que je connais qui sont dans le secteur depuis très longtemps.

Forcé de quitter le quartier

La Porte Ouverte ne souhaitait pas quitter le secteur de la station Atwater, mais le refuge a dû s’y résigner, car le bâtiment où il est locataire a été acquis par de nouveaux propriétaires qui souhaitent développer des condos.

L'organisme a tenté de trouver un autre endroit à louer dans le quartier, mais il n’est pas facile de trouver un propriétaire qui accepte d'accueillir un refuge pour sans-abri.

Après plus d’un an de recherches, La Porte Ouverte a décidé de s’établir à l'église Notre-Dame-de-la-Salette, avenue du Parc. Le refuge y déménagera au mois d’octobre.

Refuge autorisant la consommation d'alcool réclamé

Jessica Quijano, de Projet Iskweu, dénonce le manque de ressources pour les personnes ayant une dépendance à l’alcool ou aux drogues dans l’ouest du centre-ville. Ça serait bien s’il y avait quelque chose à la place Atwater pour le soir et la nuit, dit-elle. C’est là qu’il y a un grand taux de violence, et pas seulement à cause du travail du sexe. Pour une femme qui est dans la rue, il faut consommer pour pouvoir rester éveillée et pour ne pas se faire violer.

Jessica Quijano pense que Montréal aurait besoin d’un refuge où les personnes ayant une dépendance peuvent consommer de l'alcool sous supervision.

La Ville planifie déjà d'en ouvrir un, mais cela pourrait prendre du temps, et on ne connaît pas encore son emplacement.

Chargement en cours