Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du mercredi 21 février 2018

Une prime pour les enseignants en milieux défavorisés?

Publié le

Des élèves assis dans une classe
Les normes sur la qualité de l'enseignement se modernisent en Alberta   Photo : iStock

Accorder une prime aux enseignants des secteurs défavorisés de Montréal, voici ce qui soulève les débats en ce moment à la Commission scolaire de Montréal (CSDM). Tous les moyens sont envisagés pour retenir les professeurs dans ces milieux et ainsi éviter qu'ils désertent la ville ou même la profession.

La direction de la CSDM souhaite que le gouvernement du Québec mette en place un système de primes récompensant les professeurs en milieux moins nantis. Toutefois, le syndicat qui représente les enseignants n'y voit pas une solution.

Des opinions divergentes

La présidente de la CSDM, Catherine Harel-Bourdon, précise qu'à l'heure actuelle, les enseignants reçoivent presque tous la même rémunération, peu importe où ils enseignent au Québec. Elle ajoute que la clientèle des écoles montréalaises pose des défis parfois bien différents des autres commissions scolaires de la province. Pour elle, l'idée d'accorder une prime aux enseignants qui œuvrent en milieux défavorisés permettrait d'améliorer le recrutement.

La présidente de l'Alliance des professeures et professeurs de Montréal, Catherine Renaud, croit que cette solution n'atteindrait pas l'objectif. Selon elle, il faut plutôt s'attaquer aux conditions d'enseignement (qualité des locaux, services offerts aux élèves en difficulté, nombre d'élèves par classe, etc.).

Pour Égide Royer, psychologue et professeur associé à la Faculté des sciences de l'éducation de l'Université Laval, le métier d'enseignant a besoin d'être valorisé. Pour lui, l'idée d'une prime ne changerait rien.

Chargement en cours