Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du vendredi 29 décembre 2017

Bromont : un projet de parc naturel en suspens

Publié le

Les différents monts de Bromont concernés par le plan de parc naturel : le Mont Bernard, le Mont Horizon, le Pic Chevreuil, le Mont Brome et le Mont Spruce
Le projet de parc naturel de Protégeons Bromont   Photo : Protégeons Bromont

D'ici le 18 janvier, l'organisme Conservation de la nature Canada (CNC) doit présenter son plan de financement d'un parc naturel sur le mont Brome, une initiative proposée pour contrer le projet de promotion immobilière Val 8 mené par Charles Désourdy, président de Bromont, montagne d'expériences. Vendredi soir, il manquait encore 2,4 millions de dollars au budget du parc naturel, et le temps presse.

Une saga familiale

L’histoire remonte à 2013 lorsque Charles Désourdy, propriétaire de Ski Bromont immobilier et d’une bonne partie des terres du mont Brome, envisage la construction d’un parc immobilier baptisé Val 8. Il projette la construction de 27 maisons de luxe, mais les permis de construire lui sont refusés.

Les deux frères aînés de Charles Désourdy n'appuient pas la démarche de leur frère. Une pétition pour faire empêcher le projet immobilier est signée par 4000 personnes. Une association, Protégeons Bromont, est aussi créée pour contrer le promoteur. Au projet de Charles Désourdy, elle oppose celui d’un parc naturel, le Parc des sommets de Bromont, situé au même endroit.

En 2016, à l’issue d’une médiation, le propriétaire accepte de vendre ses terres pour 7 millions de dollars. Il donne un an et un mois à l'association pour trouver les fonds nécessaires pour construire un parc. La date butoir est fixée au 31 décembre 2017 à minuit, mais il a accepté depuis de repousser celle-ci jusqu'au 18 janvier.

Chaque jour compte pour les citoyens qui sont en faveur du parc naturel, car, si le compte n’y est pas, le promoteur pourra amorcer son projet immobilier.

Une représentation du plan immobilier entre les plusieurs monts de Bromont.
Le projet immobilier initial de Ski Bromont immobilier   Photo : Protégeons Bromont

Le mont Royal des Bromontois

Le parc des sommets de Bromont, souhaité par l’association Protégeons Bromont, proposerait des sentiers de raquette et de ski de fond ainsi qu'un refuge. « C’est un lieu d’une grande importance. [...] On a une diversité floristique et d'habitat », explique Joël Bonin, directeur de la section québécoise de l’ONG Conservation de la nature Canada, qui chapeaute le financement du parc.

Le maire de la Ville de Bromont Louis Villeneuve croit au parc naturel. « Dans 30 ou 40 ans, que va-t-il rester de cet endroit? », s’inquiète-t-il. Selon lui, le parc des sommets de Bromont pourrait être le parc du mont Royal version bromontoise.

Pour financer le projet de parc naturel, la contribution citoyenne s’élève à un million de dollars, la Ville de Bromont a rassemblé 2,75 M$ et CNC 1,5 M$. Ce que souhaite la Ville de Bromont, c’est que le gouvernement du Québec ajoute 2,4 millions de dollars pour que le parc des sommets de Bromont puisse prendre vie. Le gouvernement québécois dit appuyer le projet, mais aucune lettre officielle n’a confirmé une quelconque participation financière.

Chargement en cours