•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Une église patrimoniale fera place à des condos à Beauharnois

Une pelle mécanique en train de détruire une église à l'architecture moderne.

L'église Saint-Paul est passée sous le pic des démolisseurs.

Photo : Radio-Canada / Philippe-Antoine Saulnier

L'église Saint-Paul, considérée comme ayant une valeur « incontournable » par le Conseil du patrimoine religieux du Québec, est en train d'être démolie pour laisser place à des condos. Vendu à un promoteur il y a 12 ans, le bâtiment était à l'abandon depuis ce temps.

L’église Saint-Paul de Beauharnois a été construite en 1960. Elle est l’œuvre d’un architecte local bien connu : Pierre Dionne.

Ici, c’était le modernisme, se rappelle Denis Cardinal, qui a été le dernier curé de la paroisse Saint-Paul, jusqu'au début des années 2000. C’était calme, il n’y avait pas de colonnes à l’intérieur. Il n’y avait rien qui nous distrayait. C’était la grande simplicité. C’était quasiment zen.

Cet aspect a, en quelque sorte, nui à la survie du bâtiment puisque les gens s’intéressent généralement peu à l’architecture moderne, mais c’est pourtant ce qui lui donne sa valeur patrimoniale, selon l’historien de l’architecture Luc Noppen, de l’Université du Québec à Montréal : C’est une église qui fait référence à des icônes de l’architecture mondiale. Mais Dionne en a fait une interprétation personnelle.

Dans la ville voisine de Valleyfield, une autre église de Pierre Dionne a évité de justesse la démolition et devrait être reconvertie en centre d’amusement intérieur. À Beauharnois, au contraire, les tentatives de reconversion ont toutes été infructueuses. On a contacté les gens du ministère de la Culture, indique le maire Bruno Tremblay. Oui, ils donnent des subventions, mais les subventions ne sont jamais à la hauteur des besoins. Il mentionne que l’isolation du bâtiment, notamment, était déficiente.

L’église Saint-Paul n’a donc pu être sauvée, au grand regret de certains citoyens et citoyennes, comme Marie-Claire Gendron : Mon père, mes frères… Il y a beaucoup de gens qui ont travaillé avec acharnement pour construire cette église. C’était une église qui, pour nous, était vivante, qui voulait rassembler les jeunes, mais ça n’a pas fonctionné, malheureusement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi