•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Le nombre de graffitis en baisse à Montréal

Un homme en train d'asperger un tag sur un mur pour le faire disparaître.

Chaque année, le groupe R-Net doit faire disparaître 30 000 mètres carrés de peinture dans l'arrondissement Ville-Marie.

Photo : Radio-Canada / Danny Braun

Vous trouvez que les tags et les graffitis sont moins visibles à Montréal depuis les dernières années? Ce n'est pas qu'une impression : il y a effectivement moins de messages et de marques dans le paysage de la métropole, notamment parce que des équipes de nettoyage sont à pied d'œuvre pour les effacer au fur et à mesure qu'ils apparaissent.

Chaque année, les équipes de nettoyage doivent faire disparaître 30 000 mètres carrés de peinture seulement dans l’arrondissement Ville-Marie. Depuis une vingtaine d’années, c’est le groupe R-Net qui est chargé de cette tâche dans les arrondissements Ville-Marie et Le Plateau-Mont-Royal. C’est sur que Ville-Marie est pas mal plus propre qu’il y a 10 ans, affirme le président du groupe R-Net, Martin Ashton. On a repris le contrôle. Dans le temps, on pouvait passer une semaine sur une rue. Aujourd’hui, on passe immédiatement derrière les graffiteurs. Si on enlève un graffiti aujourd’hui, ça se peut que la même personne revienne faire son tag demain, et après-demain, on va être à nouveau ici.

Peindre sur les murs et le mobilier public sans autorisation constitue une infraction dans la plupart des villes du Québec. À Montréal, elle peut entraîner une contravention variant de 100 $ à 300 $. La plupart des dessins illégaux que l’on peut voir dans la ville sont des tags, c’est-à-dire des marques représentant le pseudonyme de leur auteur, mais il y a aussi des graffitis, qui, eux, constituent des messages à saveur politique ou poétique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi