•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Sainte-Adèle restreint, elle aussi, l’accès à ses chutes

Trois personnes en maillot de bain sur la rive d'un cours d'eau.

Des baigneurs aux chutes de Sainte-Marguerite

Photo : René-Pierre Lorgeoux

Il n'y a pas que la Municipalité de Rawdon qui a décidé de prendre les grands moyens pour restreindre l'afflux de baigneurs sur son territoire. La Ville de Sainte-Adèle a interdit le stationnement dans certaines de ses rues et tente de limiter l'accès à la piste cyclable du P'tit Train du Nord, car les chutes de Sainte-Marguerite attirent trop de touristes.

Les chutes de Sainte-Marguerite attirent les baigneurs depuis de nombreuses décennies. Mais ces derniers temps, elles ont connu un achalandage démesuré. Il y a une journée, il y a trois semaines, où on a eu plus de 1000 baigneurs, raconte la mairesse de Sainte-Adèle, Nadine Brière.

Pour atteindre ces chutes, les baigneurs n’ont d’autre choix que d’emprunter la piste cyclable du P’tit Train du Nord, au grand dam des cyclistes. Les résidents des maisons voisines nous ont demandé d’intervenir, indique Nadine Brière. Les cyclistes ont également trouvé ça extrêmement désagréable.

La Municipalité régionale de comté des Pays-d’en-Haut a décidé de fermer le stationnement dont elle est propriétaire et qui est adjacent à la piste du P’tit Train du Nord, car il y avait trop de visiteurs. Les touristes se sont alors tournés vers les rues résidentielles, ce qui a créé beaucoup de mécontentement dans la population. Le stationnement a finalement été rouvert, mais des gardiens de sécurité s’assurent qu’il n’est utilisé que par les cyclistes. La Ville de Sainte-Adèle, quant à elle, a décidé d’interdire le stationnement dans certaines rues afin d’empêcher les touristes d’y laisser leur voiture.

Les autorités municipales ont même dû faire appel à la Sûreté du Québec et aux pompiers la fin de semaine dernière pour déloger les baigneurs des chutes. Selon la mairesse Nadine Brière, cette opération s’est faite pacifiquement et aucun constat d’infraction n’a été remis.

Une pétition circule pour demander à la Ville de maintenir l’accès au cours d’eau. À en croire les autorités, c’est épouvantable, avec de la drogue, de l’alcool et de la violence, mais, en réalité, c’est un endroit très calme et les gens adorent y aller, fait valoir Éric Filion, qui fréquente les chutes de Sainte-Marguerite depuis 25 ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi