•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

De nombreuses « amendes COVID » distribuées à des jeunes défavorisés de Montréal-Nord

Une file d'attente devant un commerce.

Le nombre de cas confirmés à Montréal-Nord représente quasiment 10 % du total des personnes contaminées à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

« La distanciation, c'est un prétexte de plus pour les policiers de nous approcher et de nous demander ce qu'on fait. » C'est ainsi qu'André, un jeune homme de 28 ans de Montréal-Nord, voit la campagne menée par les policiers pour faire respecter les consignes d'éloignement physique. Dans l'un des secteurs les plus défavorisés de l'arrondissement, pas moins de 70 contraventions de 1500 $ ont été distribuées, bien souvent à des jeunes.

Encore une fois, ce sont les populations les plus discriminées qui doivent passer à la caisse, déplore le coordonnateur du Café-Jeunesse multiculturel, Slim Hammami. Au lieu de faire de la sensibilisation auprès des jeunes, on a préféré distribuer des contraventions.

Certains jeunes de Montréal-Nord ont reçu plusieurs contraventions de 1500 $, parfois dans la même journée. Marc St-Félix, un intervenant du Café-Jeunesse multiculturel, a même reçu une amende alors qu’il demandait à des jeunes de respecter la distance de deux mètres entre eux. Les gens se rassemblent, ce sont des amis d’enfance, ils habitent les uns à côté des autres, explique-t-il.

Quand les vérifications de routine sont constantes

Selon un rapport indépendant déposé en 2019 sur les interpellations policières, les Noirs âgés de 25 à 34 ans, à Montréal, sont cinq fois plus à risque de se faire intercepter par la police que les Blancs. Alors que les personnes noires forment 10 % de la population montréalaise, elles représentent le quart des citoyens interpellés.

À 28 ans, André s’est déjà fait interpeller une dizaine de fois par des policiers : La présence policière est toujours forte à Montréal-Nord. Un truc que j’ai vraiment subi dans ma vie, ce sont les vérifications de routine.

La police de Montréal effectue de plus en plus de ces vérifications de routine qui ne mènent à aucune accusation. Depuis 2014, les interpellations ont plus que doublé, alors que le nombre de personnes arrêtées et accusées a diminué.

Le Service de police de la Ville de Montréal a décliné notre demande d’entrevue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi