•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La malpropreté de parcs montréalais suscite de vives critiques

Le 15-18

Avec Isabelle Richer

En semaine de 15 h à 18 h

La malpropreté de parcs montréalais suscite de vives critiques

Des bouteilles de bière, un contenant en plastique, une peau de banane et deux caisses de bière au pied d'une poubelle de la Ville de Montréal.

Des déchets jonchent le sol au pied d'une poubelle pleine au parc La Fontaine, à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Marie-Claude Beaucage

Bouteilles d'alcool, emballages de nourriture, mégots de cigarettes : alors que la population montréalaise envahit les parcs de la métropole, les déchets s'accumulent sur le sol et autour des poubelles pleines. La rareté des toilettes publiques incite aussi certains à se soulager dans les ruelles et les lieux publics.

C’est dégueulasse! s’exclame un citoyen. Le lac devant lequel je m’assois tous les jours est jonché de déchets.

Dans plusieurs parcs, l’entretien ne semble pas suffire à l’achalandage important. Les poubelles sont souvent pleines à un point où il est impossible de se débarrasser de ses déchets sur place, à moins de les laisser sur le sol.

J’avoue qu’une surveillance un peu plus resserrée ne ferait pas de mal, affirme une Montréalaise.

Le responsable de l’environnement à la Ville de Montréal, Jean-François Parenteau, explique que le confinement a généré du retard dans les opérations d’entretien des rues et des parcs : Normalement, au 1er mai, on est beaucoup plus dans les parcs (aménagement, nettoyage, réparations). Là, on fait les rues, et on ira ensuite dans les parcs.

Il appelle la population montréalaise à gérer ses déchets de façon responsable dans les lieux publics. Quand la poubelle déborde, c’est la responsabilité de la Ville, mais quand il y a des déchets partout, c’est une question de civisme, dit-il.

Jean-François Parenteau précise que la fréquence des collectes de déchets dans les parcs sera augmentée au cours des prochaines semaines et que les brigades de propreté seront bientôt de retour.

Des toilettes rares

En raison de la pandémie de COVID-19, la Ville de Montréal hésite à installer plus de toilettes chimiques dans les parcs, car cela exigerait toute une logistique pour la désinfection.

Voyons donc! Il y a 2000 personnes dans le parc et il n’y a qu’une toilette chimique! On n’a jamais vu ça, déplore un citoyen. Hier, nous étions dans un parc, et mes amis ont eu besoin d’aller à la toilette, raconte un autre Montréalais. Mais il n’y en avait pas, alors ça a mis fin à la soirée. C’est plate en maudit!

La Ville espère pouvoir offrir le même nombre de toilettes que l’année passée dans les parcs, mais elle attend les recommandations de la santé publique avant de procéder.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi