•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ski hors-piste a la cote dans les Laurentides

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Le ski hors-piste a la cote dans les Laurentides

Trois skieurs en train de gravir une pente boisée.

Des skieurs au Mont Alta, à Val-David

Photo : Radio-Canada / Dominic Brassard

Dans les Laurentides, quelques stations de ski offrent aux amateurs de plein air et de sensations fortes la possibilité de skier dans la nature à l'état presque sauvage. Pas de pistes damées, pas de canons à neige, pas de remontées mécaniques, seulement la nature et la neige folle. Le Mont Alta est d'ailleurs devenu un incontournable en matière de ski hors-piste à Val-David.

Le Mont Alta accueille les skieurs depuis de nombreuses années. Le Mont Alta a toujours eu une couleur dans les Laurentides, indique François Xavier, le seul employé du centre de ski. Tout le monde a des histoires du Mont Alta dans les années 90, où tu faisais ce que tu voulais, il y avait des jumps partout.

La mairesse de Val-David, Cathy Poulin, abonde dans le même sens : Ça fait partie de l’ADN de Val-David. Le Mont Alta, c’est un lieu de rencontres. Ça nourrit le sentiment d’appartenance au village. C’est un rempart pour notre culture, c’est un rempart pour notre économie.

La station de ski a toutefois connu des difficultés financières au fil du temps. Si l’entreprise a réussi à survivre, c’est en réduisant ses dépenses au minimum. Elle s’est départie de sa machinerie et de ses remontées mécaniques pour ne garder que trois petits chalets rustiques. Le patron, Jason Hodkin, a vraiment travaillé fort pour que ça reste ouvert, souligne François Xavier. Grâce à lui, ça n’a jamais fermé.

Le Mont Alta met à la disposition des skieurs expérimentés 27 pistes défrichées par un tracteur et entretenues durant l’été par des bûcherons. L’entreprise vend 750 cartes de membre annuelles au coût de 65 $ pour la saison. Les membres ont la possibilité d’emmener des invités, moyennant 15 $ pour la journée.

Les skieurs viennent y chercher à la fois la tranquillité et les sensations fortes. Ils doivent munir leurs skis de peaux de phoques – une membrane synthétique – pour être capable de gravir la montagne. C’est comme un hybride entre le ski de fond et le ski alpin, mentionne Catherine, une skieuse du Mont Alta.

J’ai du mal à aller dans une station, parce qu’il y a du monde partout, il faut faire attention, il faut avoir des yeux tout le tour de la tête, raconte Véronique, une autre skieuse, Ici, on est tranquille, c’est vraiment relax.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi