•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Avec Karyne Lefebvre

En semaine de 15 h à 18 h

Un projet de mine controversé à Saint-Michel-des-Saints

Le graphite est notamment utilisé dans la fabrication de briques résistantes à de très fortes températures et dans la fabrication de piles pour voitures électriques.

Le graphite est notamment utilisé dans la fabrication de briques résistantes à de très fortes températures et dans la fabrication de piles pour voitures électriques.

Photo : Radio-Canada / Francis Labbé

Au moment où le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) amorce ses travaux sur le projet de mine de graphite à Saint-Michel-des-Saints, deux visions s'opposent dans la petite ville de 2400 habitants. D'un côté, des résidents permanents qui espèrent que la mine relancera l'économie de leur municipalité. De l'autre, des propriétaires de chalets qui craignent les répercussions sur l'environnement et leur qualité de vie.

Le projet de mine à ciel ouvert de l’entreprise Nouveau Monde Graphite a de quoi réjouir Richard, un citoyen de Saint-Michel-des-Saints : Ça va créer de l’emploi dans notre région. S’il n’y a pas de projets comme celui-là, les jeunes partent. Je suis grand-père et j’aimerais bien que mon petit-fils reste dans la région pour travailler.

Il faut dire que les dernières années ont été difficiles pour la municipalité, qui a vu l’un de ses plus gros employeurs fermer ses portes en 2006. Près de 300 personnes avaient perdu leur emploi.

D’un autre côté, de nombreux vacanciers qui possèdent un chalet dans le secteur craignent le bruit, la poussière et la contamination de l’eau que pourrait entraîner la mine. Ça a été une catastrophe quand on a entendu parler d’une mine à ciel ouvert, raconte May Dagher. Le récréotourisme connaît un essor depuis 15 ans à Saint-Michel-des-Saints.

Le projet de mine en chiffres

  • évalué à 350 millions de dollars
  • 160 emplois directs seraient créés, et 250 autres pendant la construction
  • situé à 5 km de la municipalité de Saint-Michel-des-Saints
  • une durée de 25 ans

Le maire de la municipalité, Réjean Gouin, est, de son côté, plutôt favorable au projet. Ça me faisait réellement peur au début, mais ce qu’on a fait, c’est qu’on a visité, avec des citoyens et des conseillers, une mine à Mont-Laurier et on a rencontré deux anciens maires qui totalisent 25 années à la mairie, raconte-t-il. On a posé nos questions, et ces anciens maires n’avaient que du positif à dire.

Lui aussi voudrait voir des emplois se créer dans la municipalité.

Si on a seulement des personnes retraitées, ce n’est pas une vie pour une communauté. Il ne faut pas être un village que de fin de semaine.

Réjean Gouin, maire de Saint-Michel-des-Saints

Les promesses de Nouveau Monde Graphite

Le président de Nouveau Monde Graphite, Éric Desaulniers, assure que tout a été pensé pour minimiser les répercussions négatives de la mine sur la communauté. Le trou comme tel, c’est 2,6 km [de longueur], mais on ne va jamais avoir le trou ouvert au complet sur 2,6 km parce qu’on a un concept de remblaiement progressif, explique-t-il. Après la cinquième année, on commence à remblayer [le terrain] derrière nous. Donc, à la fin, il ne va rester que quelques centaines de mètres d’ouverture et c’est un plan d’eau qui va se créer.

L’entreprise souhaite à tout prix gagner le cœur des citoyens de Saint-Michel-des-Saints. Dans les cinq premières années d’opération de la mine, on va faire un sondage chaque année et je vise que 100 % des gens disent, au minimum, que le projet ne les dérange pas du tout, promet Éric Desaulniers.

L’entreprise Nouveau Monde Graphite s’est aussi engagée à verser un pourcentage de ses profits à la municipalité de Saint-Michel-des-Saints. Le maire compte se servir de cet argent pour atténuer certains impacts négatifs en construisant, par exemple, une voie de contournement permettant aux camions de la mine d'éviter de passer dans le village.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi