•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Est-ce la fin du complet pour homme?

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Est-ce la fin du complet pour homme?

Un homme portant un veston et une cravate.

Le complet pour homme a de moins en moins la cote auprès des travailleurs.

Photo : getty images/istockphoto / Dexailo

La tradition du vendredi décontracté au bureau s'étire maintenant sur toute la semaine dans de plus en plus de milieux de travail. C'est ce que constatent des tailleurs, qui confectionnent de moins en moins de complets deux-pièces.

Je dirais que c’est quelque chose qui se perd un peu, parce qu’il n’y a plus la sortie du dimanche, il y a moins d’événements qui s’y prêtent, observe Marc-Patrick Chevalier, propriétaire de l’entreprise Sartorialto, qui fait de la confection d’habits sur mesure.

Même dans les milieux où être tiré à quatre épingles a longtemps été la norme, la tendance est au style décontracté. Avocats, gens d’affaires et relationnistes sont de plus en plus nombreux à délaisser la cravate, et même le veston. Je pense que beaucoup d’hommes ont laissé tomber la cravate parce qu’ils trouvaient ça inconfortable, affirme Daniel Matte, qui travaille depuis 20 ans dans une firme de relations publiques. Lui-même ne la porte plus et se contente, bien souvent, d’une chemise sans veston.

D’où vient ce changement de mode? Selon la styliste Émilie Lambert Roy, il est dû à la mondialisation. Les Américains sont particulièrement reconnus pour leur amour du confort. Les Européens vont toujours s’habiller plus que les Nord-Américains, dit-elle. On a beau avoir les mêmes vêtements, les Européens osent plus, ils portent plus de superpositions, ils vont oser les motifs.

Elle croit aussi que la baisse des exigences vestimentaires est une façon pour les employeurs d’attirer des travailleurs en contexte de pénurie de main-d’œuvre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi