•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Faut-il redécouper la Montérégie?

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Faut-il redécouper la Montérégie?

Vue aérienne de la Rive-Sud de Montréal.

Vue aérienne de la Rive-Sud de Montréal.

Photo : Getty Images

Avec son million et demi d'habitants, la Montérégie est la deuxième région administrative la plus populeuse du Québec, après Montréal. Et son territoire est particulièrement étendu : 11 000 kilomètres carrés. C'est pourquoi deux maires, celui de Salaberry-de-Valleyfield et celui de Sorel-Tracy, réclament un redécoupage de la Montérégie.

Nous sommes noyés dans l'énorme région qu'est la Montérégie, et l'on passe à côté de plein de subventions, de plein d'opportunités, déplore le maire de Salaberry-de-Valleyfield, Miguel Lemieux.

Son homologue de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, fait le même constat dans sa ville : On considère qu’on est avalés par Longueuil. On obtient des miettes.

Il fait remarquer que Sorel-Tracy n’a rien à voir avec le reste de la Montérégie. La mission première des régions, c’est d’organiser les services gouvernementaux et de développer le territoire en fonction des particularités régionales, rappelle-t-il. Chez nous, ce n’est pas le ski, ni les montagnes, ni les pommes. Chez nous, c’est le fleuve, c’est l’activité maritime.

Les deux maires souhaitent donc que la Montérégie soit subdivisée en deux ou trois régions administratives.

Une idée qui ne séduit toutefois pas la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, qui craint que sa ville voie ses subventions diminuer. Moi, je n’y trouve pas mon compte, dit-elle. C’est vrai que les réalités des petites municipalités ne sont pas les mêmes, mais je pense qu’on est beaucoup plus forts quand on est ensemble.

Sylvie Parent préconise plutôt une hausse des sommes accordées à la Montérégie.

Mais pour plusieurs analystes, l’idée de redécouper la région a du sens. La Montérégie, telle qu’elle est, ça n'a plus de bon sens, estime Rémy Trudel, professeur à l’École nationale d'administration publique et ancien ministre des Régions et des Affaires municipales.

Selon lui, on gagnerait en efficacité en subdivisant le territoire.

C’est aussi l’opinion de spécialiste de la gestion municipale Danielle Pilette, qui précise toutefois qu’il s’agit d’une question délicate.

Elle estime que la ville de Longueuil devrait être une région administrative, au même titre que Montréal et Laval. Mais même avec un tel scénario, Longueuil serait la deuxième région la plus populeuse du Québec, selon elle.

De son côté, la ministre Andrée Laforest précise qu’aucune demande de redécoupage ne lui a été acheminée. Elle se dit toutefois ouverte à étudier la question.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi