Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Le 15-18
Audio fil du mercredi 16 octobre 2019

Quand devient-on inapte à voter?

Publié le

Une femme dépose son bulletin de vote dans une urne.
Des personnes ayant un mandat d'inaptitude ont reçu leur carte d'électeur et iront voter le 21 octobre.   Photo : Associated Press / Armando Franca

Louise Desmarais et son conjoint Michel Marchildon sont tombés de leur chaise lorsqu'ils ont appris que leurs mères respectives avaient reçu leur carte d'électrice. Toutes deux ont pourtant un mandat d'inaptitude homologué. Le couple s'inquiète des risques de fraude auxquels les deux dames âgées sont exposées.

Quand [une personne] n'a plus ses facultés à cause de la démence, pourquoi n’est-elle pas radiée de la liste électorale? se demande Louise Desmarais. Sa mère est atteinte de démence, mais a toujours le droit de voter.

La mère de son conjoint vit quand à elle avec les séquelles d’un accident vasculaire cérébral. Elle demeure dans une résidence privée avec portes codées, car la plupart des occupants et occupantes ne sauraient pas retrouver leur chemin s’ils ou elles sortaient sans personne pour les accompagner. S’ils ne sont même pas capables de retrouver l’endroit où ils vivent, est-ce qu’ils sont aptes à voter? s’interroge Michel Marchildon.

Sa mère, comme les autres locataires à la résidence, ira pourtant voter le 21 octobre prochain. On pourrait lui faire voter n’importe quoi parce qu’elle ne peut pas se déplacer seule, elle doit être absolument accompagnée, s’inquiète Michel Marchildon. Son accompagnateur peut lui dire comment voter.

Le couple craint aussi que des personnes malveillantes usurpent l’identité des gens inaptes pour ainsi voter à leur place.

Si on autorise une personne inapte, qui a finalement le jugement d’un enfant, à voter, pourquoi n’autorise-t-on pas les enfants à voter tant qu’à y être? C’est la même chose.

Michel Marchildon

Pierre Pilon, porte-parole d’Élections Canada, mentionne qu'il n’y a toutefois aucune inquiétude à avoir : Je vous dirais que les possibilités de fraude sont à peu près nulles dans la mesure où lorsqu’on veut voter, il faut prouver son identité, son adresse et sa date de naissance. S’il y a fraude, il y a évidemment poursuite criminelle.

Il ajoute qu’il est possible de demander à Élections Canada de radier une personne inapte de la liste électorale. On demande la collaboration des proches, indique Pierre Pilon.

Au Québec, les gens qui ont un mandat de protection conservent eux aussi leur droit de vote. Seules les personnes qui sont sur un régime de curatelle perdent leur droit de vote parce que leur incapacité a été reconnue par un tribunal comme étant permanente et totale, précise Dany Lapointe, porte-parole d’Élections Québec. Pour voter, il faut cependant être en mesure de donner son nom, son adresse et sa date de naissance au bureau de scrutin. Si la représentante ou le représentant légal d'une personne inapte juge que celle-ci n’a pas les capacités de voter, il ou elle peut demander sa radiation auprès d’Élections Québec.

Chargement en cours